Faits divers - Monde

Carcassonne : la version de l’homme suspecté d’avoir menacé une directrice d’hôtel

Suite à sa garde à vue, Sébastien Gonzales a tenu à livrer son propre récit de sa rencontre avec son ancienne employée lundi 5 février, contestant toute agressivité.

Pas d’accord. S’il reconnaît avoir consommé de l’alcool ce jour-là, Sébastien Gonzales dément avoir menacé verbalement son ancienne employée lundi 5 février, directrice d’un hôtel du centre-ville de Carcassonne où il travaillait jusqu’alors. « Je n’ai pas été renvoyé ce lundi : mon licenciement remonte au 6 juillet 2023, précise-t-il d’emblée. J’ai voulu parler à cette dame en raison de certains propos qu’elle tient à mon sujet, qui me pénalisent pour retrouver un emploi ». Et d’ajouter : « Oui, je bois de l’alcool, mais chez moi et jamais sur mon lieu de travail ! »

A lire aussi :
Carcassonne : il menace la directrice de l’hôtel qui vient de le licencier, le suspect est interpellé ivre et en possession d’un tournevis

L’homme dément par ailleurs toute menace. « Je ne me suis pas énervé, je lui ai dit que je voulais juste lui parler calmement ». Sébastien Gonzales ajoute qu’il ne se trouvait pas aux abords de l’hôtel lorsqu’il a été appréhendé, mais que la Bac est tout simplement venue sonner le soir même à sa porte. « J’étais chez moi ! Quant au tournevis que j’avais avec moi, je l’utilise pour ma machine à rouler des cigarettes. À aucun moment je ne l’ai sorti ! Je n’avais pas l’intention d’agresser qui que ce soit ! » 

Le Carcassonnais, par ailleurs bénévole dans un club de football, tient à apporter ces explications dès à présent compte tenu des répercussions de cette affaire sur sa vie privée. Il devra cependant très certainement les réitérer dans le cadre de l’enquête en cours concernant ces faits, une plainte ayant été déposée.

Bouton retour en haut de la page