Faits divers - Monde

Tribunal de Carcassonne : prison ferme pour le cambrioleur qui avait pour complice une adolescente de 13 ans

Un Carcassonnais de 51 ans comparaissait ce jeudi 15 février devant le tribunal correctionnel de la préfecture audoise pour avoir cambriolé un couple de Limouxins en leur absence. Des faits qu’il a commis avec pour complice, une adolescente de 13 ans.   

Le 9 janvier dernier, Pascale et Abel sont en vacances en dehors de Limoux, la ville où ce couple de Limouxins réside. Pendant leur absence, ils demandent à des amis de passer chez eux une fois par jour pour nourrir leur chat resté sur place. Le 10 janvier, vers 10h30, ceux-là font une malheureuse découverte. La maison de leurs amis située à proximité de l’ancien tribunal a été pillée. Ils donnent l’alerte. Les meubles sont retournés, les placards sont vidés. Tablette, ordinateurs, bijoux, argent liquide ont été dérobés. Le montant du vol est estimé à 8000 euros. Grâce aux images de la caméra de la rue adjacente, les forces de l’ordre identifient les allées et venus de deux individus. Un homme d’une cinquantaine d’années et une adolescente de 13 ans. Tous les deux sont déjà connus des services de gendarmerie. Une perquisition est menée au domicile de Patrick, le Carcassonnais de 51 ans. Il réside à Limoux depuis quelques mois chez la famille de sa complice.

C’est elle qui a eu l’idée

Chez lui, les militaires mettront la main sur la tablette dont le numéro de série correspond à celle dérobée. Interpellé, il ne niera pas les faits. Tout du moins, partiellement. « C’est elle qui a eu l’idée. Elle m’a dit qu’elle avait repéré cette habitation et qu’il n’y avait personne. On y est allé. Mais moi, je n’ai volé que quelques bijoux, rien d’autre ! », souffle le prévenu à la présidente du tribunal qui ne tarde pas à lui demander comment on en arrive à réaliser un cambriolage avec une ado… « J’étais dans une mauvaise période. J’étais hébergé chez elle. À ce moment-là, je prenais de la cocaïne. Je reconnais avoir fait une grosse connerie et je l’assume. J’en assumerais les conséquences », poursuit Patrick, dont le casier comporte déjà 14 mentions pour des faits similaires. 

S’étant constitué partie civile, le couple victime du cambriolage était présent ce jeudi au tribunal de Carcassonne. Il a été invité à s’exprimer. Pascale et Abel, parent d’une petite fille de 9 ans, se sont dits « toujours sous le choc » : « Nous avons été traumatisés. Nous prenons un traitement pour dormir à l’heure où nous vous parlons. Notre fille non plus n’est pas rassurée et n’arrive pas trouver le sommeil. Elle a tellement peur que quelqu’un se réintroduise chez nous. » 

Mettant en exergue le préjudice moral subi par la famille, la procureure Géraldine Labialle a requis 18 mois de prison ferme assortis de six mois de sursis probatoire pendant deux ans. Elle a également requis une obligation de soins, de travail et l’interdiction de paraître sur la commune de Limoux. Après la plaidoirie de son conseil Me Fekrache (barreau de Carcassonne) qui a souligné le caractère addictif de son client, le tribunal a tranché. Patrick a été condamné à 13 mois de prison ferme. Une peine assortie d’un sursis probatoire pendant deux ans. Il a également écopé de l’obligation de se soigner, de travailler une fois sorti de prison. Et devra verser la somme 7500 aux victimes. 

Media7

Media 7, votre source d’actualités en ligne. Notre mission est de fournir des informations précises, impartiales et à jour sur les événements nationaux et internationaux qui comptent pour vous.
Bouton retour en haut de la page