Maroc

Scandale de Snapchat au Maroc: Révélations Choc sur les Fuites de Données Personnelles

Scandale des fuites de « Snapchat » au Maroc: un choc pour la société marocaine

Le scandale des fuites de données de « Snapchat » au Maroc a dominé la scène marocaine ces derniers jours. En effet, les Marocains se sont réveillés en plein milieu de la semaine dernière face à un scandale retentissant impliquant la divulgation des données de milliers d’utilisateurs de l’application « Snapchat » sur les réseaux sociaux. Des milliers de personnes ont découvert leurs photos et vidéos, initialement partagées sur cette application, publiées sur d’autres sites et applications.

Un choc pour le Maroc

Les Marocains vivent un état de choc et d’indignation suite à la diffusion de fuites contenant des données sensibles concernant la vie privée de milliers d’utilisateurs de l’application Snapchat. Ces fuites ont exposé des milliers de photos et vidéos compromettantes de jeunes hommes et femmes marocains, diffusées sous forme de fichiers.

Le militant marocain et expert en sécurité numérique et logicielle, Amine Raghieb, a révélé le scandale des fuites de Snapchat dans une vidéo publiée sur son compte Facebook. Il a souligné qu’il y avait eu piratage de plusieurs comptes sur l’application « Snapchat », ainsi que des intrusions dans les téléphones des victimes, avec le vol de leur contenu personnel et sa publication sur des sites et applications utilisant le stockage cloud, accessible à tous.

Nouveaux détails sur les fuites de « Snapchat » au Maroc

Les fuites ne concernent pas seulement l’application « Snapchat », mais aussi le contenu des téléphones piratés par des hackers, exploitant les failles de sécurité des applications non sécurisées ou des liens piégés auxquels les victimes accèdent sans le savoir. De plus, les bases de données des caméras de surveillance installées dans les maisons ont également été piratées.

Ces fuites ont suscité des réactions indignées dans les rues marocaines, avec des demandes d’enquête sur ce scandale et des comptes à rendre par les responsables. Certains ont remis en question la véracité des fuites, accusant ceux qui les ont révélées de diffamation et de promotion de l’application contenant ces données divulguées.

Le Maroc et au-delà

Ce qui est particulièrement frappant dans le scandale des fuites de « Snapchat » au Maroc, c’est qu’il ne concerne pas seulement des photos et des vidéos de jeunes femmes marocaines, mais aussi des femmes et des jeunes filles de divers pays arabes, avec leurs identités réelles, toutes classées dans de vastes répertoires.

D’autre part, Anas Al-Qassaibi, expert en sécurité cybernétique, souligne que la fuite de cette énorme quantité de données ne se limite pas au piratage de l’application Snapchat, comme le prétendent de nombreuses informations. Il explique qu’il existe des armées de hackers spécialisés dans la collecte de données à partir de photos et de vidéos de toutes les applications, vendues ensuite sur l’Internet classique ou le Dark Web.

Al-Qassaibi met en garde contre le stockage d’images privées sur des applications peu fiables, ainsi que la connexion des caméras de surveillance internes à Internet, en raison des menaces que cela représente pour la sécurité personnelle et publique.

Bouton retour en haut de la page