Faits divers - Monde

Procès des attentats de Trèbes et Carcassonne : quelle influence a eu le terroriste Radouane Lakdim sur Marine Pequignot

En ce seizième jour du procès des attentats de Trèbes et Carcassonne, la cour d’assises spéciale s’est penchée sur la personnalité de Marine Pequignot, petite amie du terroriste Radouane Lakdim au moment des faits.

Avant son interrogatoire par le président de la cour d’assises spéciale Laurent Raviot, c’est la personnalité de Marine Pequignot, petite amie de Radouane Lakdim au moment des attentats du 23 mars 2018, qui a été au cœur des débats en ce 16e jour de procès.

Sa personnalité et sa relation avec le terroriste, qui l’ont conduit à une mise en accusation pour association de malfaiteurs terroriste. Il lui est notamment reproché d’avoir exprimé une solidarité idéologique avec Radouane Lakdim, d’avoir échangé sur les réseaux sociaux avec des individus liés à des groupes terroristes, ou encore de ne pas pouvoir ignorer l’engagement de son petit copain au sein de mouvances djihadistes.

A lire aussi :
Procès des attentats de Trèbes et de Carcassonne : la radicalisation de la petite amie « folle amoureuse » de Radouane Lakdim

Quand elle est interpellée par les policiers de la sous-direction antiterroriste, Marine Pequignot a tout juste 18 ans. Comment une jeune fille de cet âge s’est-elle retrouvée liée à une telle affaire ?

Tout commence quand elle rencontre Radouane Lakdim, en 2014. Elle est alors âgée de 14 ans. Lui en a 22. Une différence d’âge importante, qui a conduit l’experte psychologue à parler d’emprise. « Les relations sexuelles entre une personne de 22 ans et une autre de 14 ans sont interdites par la loi », a rappelé Me Benjamin Bohbot, même si Marine Pequignot a indiqué qu’elle n’en aurait eu qu’un an plus tard.

A lire aussi :
Procès des attentats de Trèbes et Carcassonne : cinquante nuances d’association de malfaiteurs terroriste

Si la jeune femme en parle comme de son premier amour, elle ne décrit pas une relation de conte de fées : les deux premières années, de 2014 à 2016, ils se voient tous les jours ou presque. Ensuite, ils ne se voient plus qu’à l’initiative de Radouane Lakdim. Une à deux fois par semaine, puis une fois par mois. « Elle en pleurait », a raconté une de ces anciennes amies.

« J’étais folle amoureuse de lui, mes amis ont essayé de me parler, mais je ne les écoutais pas », raconte-t-elle à la psychologue en entretien. Car ses amis ont pu s’inquiéter de sa radicalisation, sous l’influence semble-t-il de Radouane Lakdim. Après s’être intéressée aux témoins de Jehovah, elle se convertit à l’islam toute seule dans sa chambre, sous les conseils de son petit copain. Elle tente de faire le ramadan en 2017, ne mange plus de porc, se voile, uniquement dans sa chambre pour faire la prière.

A lire aussi :
Cinq avocats audois au procès des attentats de Trèbes et Carcassonne : « La robe n’est pas une carapace assez épaisse pour être imperméable à ce qu’on peut voir et entendre »

Elle m’a dit qu’il fallait un attentat en France, frapper fort.

Sa relation avec Radouane Lakdim se teinte « d’autorité » de sa part. Il ne veut pas qu’elle fume : elle se cache et se parfume, et fréquente un ami homosexuel sans lui dire. Plus tard, « elle se radicalise, mais pour lui faire plaisir », estime la psychologue. Un constat partagé par un ancien ami : « Elle a joué un rôle pour lui faire plaisir ». Un rôle qui l’a poussée, au printemps 2017, à se disputer avec une autre amie qui a rapporté à la barre : « Elle m’a dit qu’il fallait un attentat en France, frapper fort. »

L’influence de Radouane Lakdim sur Marine Pequignot est d’ailleurs relevée par l’enquêteur de la sous-direction antiterroriste : « En garde à vue, les idées qu’elle exprime ce sont celles que Lakdim exprime. Les références qu’elle a ce sont des propos qu’on a pu avoir chez lui. Le soutien à Amedy Coulibaly, s’en prendre au chef de l’Etat, ce sont des choses qu’il répète sans cesse, et qu’il a répétées le jour des attentats au négociateur du GIGN et à Arnaud Beltrame ».

Bouton retour en haut de la page