Faits divers - Monde

Narbonne : en roue arrière sur son scooter, il énerve l’automobiliste qui lui tire dessus avec une carabine

Un automobiliste de Fleury-d’Aude comparaissait ce lundi 5 février devant le tribunal correctionnel de Narbonne pour avoir tiré en direction d’un adolescent en scooter. Ce dernier n’a pas été touché mais a été très choqué.  

Un adolescent de Salles d’Aude a eu la peur de sa vie ! Le 22 décembre 2023, alors qu’il roulait en scooter à Fleury, un automobiliste lui a tiré dessus. À la suite d’une plainte, cette affaire a abouti à la barre du tribunal correctionnel de Narbonne le lundi 5 février. L’automobiliste comparaissait pour violence avec usage ou menace d’une arme suivie d’une incapacité supérieure à huit jours. Il était détenu et en état de récidive après une condamnation en 2019 pour violence avec un marteau. 

Du plomb retrouvé sur la selle du scooter

C’est une conduite jugée « insupportable » qui est à l’origine de cet acte de violence : le jeune de 16 ans s’est adonné à un rodéo devant une voiture à l’entrée de Fleury-d’Aude, terminant par une roue arrière. « L’automobiliste l’a dépassé, puis il a freiné brutalement pour le faire tomber, puis il l’a poursuivi affirme Pascal Clément avocat de l’adolescent. Il a vu le gamin rejoindre ses amis au padel, et lorsque la victime est remontée sur son scooter, il l’a à nouveau suivi, puis a pris sa carabine qui était à côté de lui dans la voiture, et il a tiré. On a retrouvé du plomb sur la selle du scooter ». 

Le père de la victime, reconnaissant le véhicule à partir de la description faite par son fils, a identifié le propriétaire comme un habitant du village voisin. Ce dernier a nié mais il a été confondu par les caméras de vidéo surveillance. Il a été placé en détention provisoire et hospitalisé, nécessitant des soins psychiatriques. Cet homme de 38 ans, décrit comme fragile psychologiquement, est sorti de l’hôpital psychiatrique pour retourner en prison. L’arme est une carabine de chasse dotée de plombs de 2 mm. L’avocat de la défense, Pierre Charpy, s’est étonné du plomb retrouvé sur la selle, qui n’avait pas été constaté au départ dans la déposition du jeune, et a assuré que « son client avait tiré en l’air ». L’avocat a plaidé la violence non intentionnelle. « Le gamin, le lendemain, a indiqué dans son dépôt de plainte qu’il n’avait pas remarqué d’impact sur son scooter après les faits. Ce n’est que le surlendemain que les gendarmes sont venus chez lui pour vérifier le scooter et ont trouvé trois impacts et un plomb incrusté sur le dessus de la selle ».  

Une affaire, qui aurait pu mal tourner, a été jugée au tribunal correctionnel de Narbonne ce lundi 5 février.
Independant – PHILIPPE LEBLANC

Le procureur, pour qui ces faits qu’il considérait comme caractérisés, a requis cinq ans de prison dont deux ans de sursis. 

Le tribunal a assuré « qu’en raison de la distance, des déclarations de l’auteur et de l’endroit où un unique plomb a été retrouvé, il n’était pas démontré que l’auteur avait l’intention de blesser le jeune et qu’un tir vers le haut était possible ». Il a condamné l’auteur à trois ans de détention dont dix-huit mois assortis du sursis probatoire pendant deux ans avec obligation de travail et de soins. Il devra par ailleurs indemniser la victime à hauteur de 1 500 € et 500 € à chacun des parents. Il a également l’interdiction d’entrer en contact avec la victime ainsi que de porter une arme.

Bouton retour en haut de la page