MondeCulture

Pourquoi le Nouvel An lunaire est-il plus tard dans l’année et pas le 1er janvier ?

En Chine, ainsi que dans divers pays asiatiques tels que Singapour, la Corée du Sud, le Vietnam, l’Indonésie ou la Malaisie, la célébration de la nouvelle année ne débute pas le 1er janvier. Cette divergence s’explique par l’utilisation d’un calendrier différent, distinct de celui que nous adoptons habituellement.

Notre calendrier grégorien, basé sur la révolution de la Terre autour du Soleil, totalise 365 jours, expliquant ainsi la fixité de notre Nouvel An au 1er janvier. En revanche, le calendrier chinois est luni-solaire, combinant à la fois les cycles solaires et lunaires pour établir les mois et déterminer les dates des festivités et événements majeurs. Il suit les phases lunaires, avec des mois calqués sur les cycles de la Lune, auxquels s’ajoutent des ajustements pour concilier les mois solaires et lunaires.

Le Calendrier lunaire et le Nouvel An chinois

Pour déterminer la date du Nouvel An, la Chine se réfère au calendrier lunaire, synchronisé avec les phases lunaires. Ainsi, chaque mois lunaire démarre avec la nouvelle Lune et s’étend sur environ 29,5 jours. Le premier jour du premier mois lunaire correspond donc au Nouvel An chinois, également connu sous le nom de Fête du printemps ou Nouvel An lunaire. Cette date varie d’une année à l’autre mais se situe toujours entre le 21 janvier et le 19 février. En 2024, le Nouvel An est célébré le 10 février, marquant le début de l’année du dragon.

Le Zodiaque chinois et ses Symboles

Le calendrier chinois associe un animal du zodiaque à chaque année, au nombre de 12. Ces animaux incluent le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. Chaque animal revient tous les douze ans, avec la prochaine année du dragon prévue en 2036. Considéré comme le signe le plus puissant, le dragon occupe une place spéciale dans le zodiaque.

La Tradition du Repas du Nouvel An chinois

Pour célébrer le Nouvel An, les familles chinoises partagent un repas traditionnel. Les plats, riches en symbolisme, varient selon les régions et sont sélectionnés pour leur capacité à apporter chance et santé. Parmi les mets emblématiques figurent :

  • Les raviolis ou « jiaozi », souvent farcis de légumes, viande ou fruits de mer, symbolisent la richesse avec leur forme évoquant des lingots chinois.
  • Les nouilles, symboles de longévité, sont consommées pour souhaiter une longue vie aux convives.
  • Le poisson entier, représentant l’abondance, est prononcé « yu » comme le mot signifiant « surplus », promettant ainsi une année sans manque.
  • Le poulet, symbole d’unité familiale, et le canard, gage de santé, complètent le festin.
  • Le Nian gao, un gâteau de riz gluant, annonce la prospérité à venir.
  • Les fruits ronds et dorés, tels que les oranges ou mandarines, symbolisent la chance.

Les Festivités du Nouvel An lunaire

Durant la Fête du printemps, étalée sur quinze jours, diverses activités animent les célébrations. Des pétards explosent, des feux d’artifice illuminent le ciel et des danses de dragons divertissent les foules. Les familles se promènent dans les parcs, jouent à des jeux traditionnels comme le mah-jong et échangent des enveloppes rouges, les hong bao, remplies de monnaie.

La Fête du printemps atteint son apogée le quinzième jour du premier mois lunaire, avec la Fête des lanternes. Ce soir-là, les lanternes colorées illuminent les rues et les boulettes de riz sucrées, appelées tangyuan, ponctuent les festivités, marquant ainsi la conclusion joyeuse de cette période festive.

Bouton retour en haut de la page