La Minute ImmobilierA La UneÉconomie

Impact de l’Inflation sur les Taux Immobiliers au Maroc : Des Changements Prometteurs

Les Avancées de Bank Al-Maghrib dans la maîtrise de l’inflation pourraient insuffler un nouvel espoir au marché immobilier. La perspective d’une stabilité prolongée de la politique monétaire pourrait encourager la demande. Le mois de juillet a témoigné d’une stabilité des taux d’intérêt par rapport au mois précédent, comme l’a remarqué Afdal.ma.

Les succès de Bank Al-Maghrib dans la lutte contre l’inflation

Les efforts acharnés déployés par Bank Al-Maghrib pour contrôler l’inflation portent leurs fruits, ce qui est une nouvelle très positive pour les promoteurs immobiliers. L’augmentation des prix à la consommation, qui était de 10,1 % en février, a connu une chute significative pour s’établir à 5,5 % en glissement annuel en juin. Cette baisse pourrait inciter la banque centrale à maintenir sa pause dans la politique monétaire restrictive, après avoir augmenté le taux directeur de 150 points de base l’année dernière. À mesure que l’inflation diminue, la perspective de taux d’intérêt stables pourrait raviver l’espoir sur le marché immobilier.

Un impact crucial sur le secteur immobilier

La décélération de l’inflation revêt une importance cruciale pour les acteurs du secteur immobilier, particulièrement les emprunteurs. La tendance de l’inflation joue un rôle déterminant dans les décisions de politique monétaire prises par la Banque centrale, et ces décisions ont un impact direct sur les taux d’intérêt offerts par les institutions financières. Les Marocains sont enclins à opter pour des prêts à taux fixe, ce qui transfère le risque lié à l’inflation vers les banques. Par conséquent, la récente décélération de l’inflation est un signe encourageant pour l’avenir, car elle atténue les risques associés aux prêts à long terme. Alors que l’inflation tend vers la normalité, les banques pourraient être plus agressives dans leur démarche pour attirer la demande.

Tendances actuelles des taux d’intérêt

En attendant, selon les données d’Afdal.ma, la plateforme de comparaison de crédits immobiliers en ligne, les taux d’intérêt applicables en juillet pour les prêts inférieurs à 250 000 DH se situaient à 4,20 % sur une durée de 7 ans, à 4,50 % sur 15 ans, et à 4,75 % sur 25 ans et plus. Pour les prêts compris entre 500 000 et 800 000 DH, les taux étaient de 4,50 % sur 15 ans et de 4,75 % pour des périodes plus étendues. Bien que les taux pour les montants plus élevés soient restés constants depuis juin, ces chiffres pourraient évoluer en fonction des conditions du marché.

Évolution des fonds propres nécessaires

Par ailleurs, il est essentiel de noter que les porteurs de projets immobiliers devront disposer de davantage de fonds propres cette année par rapport à l’année précédente. En moyenne, la contribution personnelle représente désormais 22 % du prix d’acquisition, contre 15 % en 2022. Cette augmentation pourrait exiger une certaine adaptation de la part des futurs acquéreurs.

En somme, les avancées significatives de Bank Al-Maghrib dans la maîtrise de l’inflation ouvrent la voie à un avenir plus prometteur pour le marché immobilier au Maroc. La perspective de stabilité des taux d’intérêt et la décélération de l’inflation sont autant de signes positifs pour les emprunteurs et les investisseurs. Avec des taux potentiellement plus attrayants et des risques réduits, le secteur immobilier pourrait connaître une nouvelle dynamique favorable dans les mois à venir.

Bouton retour en haut de la page