ÉconomieLa Minute Immobilière

Immobilier : 2024, l’année de tous les espoirs (expert)

L’année 2024 sera celle de tous les espoirs pour le secteur de l’immobilier, en particulier avec le lancement du programme d’aide directe au logement, a souligné Amine Mernissi, expert en immobilier et fondateur de www.reponsimmo.com.

“Les premiers effets du Programme d’aide directe au logement se feront sentir à partir de janvier 2024, date à laquelle les subventions aux ménages primo-acquéreurs seront distribuées”, a-t-il dit dans un entretien à la MAP.

Parallèlement, M. Mernissi a fait remarquer que le marché, en attendant le mois de janvier prochain, devrait subir les reports de décisions d’achat notamment en raison de cette aide.

Ces reports, a-t-il poursuivi, ne concerneront que des biens dont le prix de vente est compris entre 300.000 et 700.000 dirhams.

Revenant sur la tendance haussière (+0,3%) de l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) durant le troisième trimestre de cette année, l’expert a relevé que celle-ci est régulière, rampante mais contenue et ce, tous types d’actifs confondus (résidentiel, professionnel, foncier).

D’après lui, cette hausse reflète les effets d’une inflation bien installée impactant tous les pans de l’économie et, naturellement, le secteur de la construction ne fait pas exception.

“Foncier, intrants, taux d’intérêts, tous ont connu une hausse graduelle depuis près de deux ans. Il est donc évident que le prix des actifs immobiliers subisse pareille tendance”, a expliqué M. Mernissi.

En revanche, la baisse de l’indice “transactions” est palpable, soit -4,5% au T3-2023, tous types d’actifs confondus. Avec aux deux extrémités, -14,7% pour les biens à usage professionnel et +2,8% pour le foncier.

Mis à part le foncier qui est considéré comme valeur refuge par excellence en temps de crise, tous les autres actifs ont subi une baisse due principalement à l’érosion du pouvoir d’achat des ménages et à leur capacité d’endettement dans un contexte d’incertitudes et de tensions économiques, a fait remarquer l’expert.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page