Culture

FLAM: Edgar Morin met en avant la riche contribution de l’Afrique à la culture mondiale

dimanche, 11 février, 2024 à 10:50

Marrakech- Le philosophe et sociologue français, Edgar Morin, a salué, samedi à Marrakech, la riche contribution de l’Afrique à la culture mondiale.

La littérature africaine est “grande, créative et diversifiée”, comme en témoignent les prix prestigieux remportés par les auteurs africains tels que le Prix Nobel de littérature et le Prix Goncourt, entre autres, a indiqué Edgar Morin, qui était l’invité de la rubrique “Grand entretien”, prévue dans le cadre de la deuxième édition du Festival du Livre Africain de Marrakech (FLAM), qui se poursuit jusqu’à dimanche.

Intervenant devant un public nombreux au Centre culturel les “Etoiles de Jamaâ-el-Fna”, qui accueille les événements du festival en présence de plusieurs écrivains et intellectuels africains de renom, le philosophe français a souligné la contribution des intellectuels africains tout au long de l’histoire au processus de libération.

“Vous continuez cette marche et apportez une contribution précieuse à la culture mondiale”, a-t-il dit à l’adresse des intellectuels africains.

L’Afrique est appelée aujourd’hui à préserver son identité et à s’attacher à sa propre pensée face à “l’invasion du Sud par le Nord”, a par ailleurs poursuivi Edgar Morin, avant d’inviter les pays du Sud à tirer profit de l’avantage technologique offert par l’économie, tout en restant fidèle à leur identité et aux valeurs de fraternité et de solidarité qui les caractérisent.

Il s’est également arrêté sur les débuts de sa relation avec le continent africain, qui remonte à l’après seconde Guerre mondiale, notamment à travers la revue “Présence Africaine”, lancée à l’époque par l’écrivain sénégalais Alioune Diop, précisant qu’il avait pu, grâce à cette revue, plonger dans les cultures africaines et découvrir ses poètes et écrivains.

Tenue sous le thème “Edgar Moran, témoin de deux siècles, et boussole de notre temps”, cette rencontre a été l’occasion de rappeler les positions du philosophe et sociologue français sur plusieurs questions actuelles, notamment les relations Nord-Sud, ainsi que la relation particulière qu’il entretient avec le continent africain.

Cette rencontre a également été marquée par des hommages rendus à Edgar Morin à travers des témoignages présentés par le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne, l’écrivain et chercheur marocain Ali Benmakhlouf et le délégué général du FLAM, Younès Ajarraï.

Porté par l’association “We Art africains”, le FLAM se veut une célébration éloquente de la littérature et de la culture africaines et vise à rapprocher la culture et l’art du public.

Pour cette deuxième édition du festival, la programmation propose des thématiques reflétant l’actualité scientifique et éditoriale de l’Afrique et consacre une place particulière à la réactivation et à la consolidation des mémoires et des liens qui unissent tous les Africains partout où ils se trouvent.

Cet événement, qui permet aux auteurs et au public de se rencontrer sous différentes formes et rencontres quotidiennes, comprend aussi des concerts, des lectures et de la poésie.

Bouton retour en haut de la page