Monde

Disparition de Delphine Jubillar : témoignages, lunettes cassées, voiture déplacée… Ces éléments à charge “qui démontrent l’implication de Cédric Jubillar dans le meurtre” de sa femme

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Son mari Cédric, unique suspect de cette affaire, clame son innocence.

Pas de trace, pas de corps, pas de scène de crime… Et pourtant, l’affaire se dirige tout droit vers un procès de son mari Cédric pour “meurtre sur conjoint”.   Après la clôture de l’enquête le 13 octobre dernier, une nouvelle étape a été franchie ce lundi dans la procédure qui doit mener l’artisan-plaquiste sur le banc des accusés de la cour d’assises du Tarn fin 2024 ou début 2025.

A lire aussi :
Disparition de Delphine Jubillar : une étape importante vers le procès de son mari Cédric vient d’être franchie

En effet, le parquet de Toulouse vient de rendre son réquisitoire “demandant que le mari de l’infirmière tarnaise disparue en décembre 2020 soit renvoyé devant une cour d’assises afin d’y être jugé pour meurtre sur conjoint”, informe La Dépêche. Une étape attendue qui doit en précéder une autre : “Une ordonnance de mise en accusation”, poursuivent nos confrères, pour un procès qui pourrait se tenir fin 2024, début 2025.

39 pages

En attendant, ce mardi, nos confrères du Parisien affirment avoir consulté ce fameux réquisitoire du parquet de Toulouse. Un document de 39 pages qui recense “tous les éléments recueillis (et qui) démontrent l’implication de Cédric Jubillar dans le meurtre de Delphine Aussaguel”.

ud83dudd35 INFO LE PARISIEN | Dans cette affaire sans corps, sans aveux et sans scène de crime, le parquet de Toulouse a requis, le 3 novembre, le renvoi de Cédric Jubillar devant la cour d’assises du Tarn pour le meurtre de son épouse Delphine u2935ufe0fhttps://t.co/M8MFfxakkF

— Le Parisien (@le_Parisien) November 7, 2023

Le parquet énumère ainsi “un amas” d’éléments à charge : 

– Les déclarations de Louis, l’aîné des enfants du couple, qui affirme que ses parents se sont disputé ce fameux 15 décembre 2020 au soir. Celles d’une voisine qui confirme cette thèse après avoir entendu des cris. Les lunettes de Delphine retrouvées cassées aussi. 

– La voiture de Delphine aurait été déplacée dans la nuit. 

– Mais aussi le comportement jugé suspect de Cédric Jubillar. De son alerte “rapide” donnée aux gendarmes, à la possible conservation du téléphone de son épouse, en passant par la gestion douteuse de sa notoriété naissante “dont il a su jouer auprès de journalistes pour tenter d’être rémunéré lors de ses prises de parole, ses proches remarquant son profond désintérêt à l’égard des recherches”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page