Politique

Une députée bolivienne salue l’Initiative d’autonomie au Sahara comme unique solution pour résoudre ce différend régional

jeudi, 11 juillet, 2024 à 13:30

La Paz – La députée bolivienne Samantha Nogales a salué l’Initiative d’autonomie pour le Sahara, comme unique solution pour résoudre le différend régional autour des provinces du sud du Royaume.

« Je considère de manière résolue que le plan d’autonomie présenté en 2007 par le Maroc est la voie de sortie pour mettre fin au conflit régional » sur le Sahara marocain, a affirmé Samantha Nogales à son retour d’un séjour de cinq jours au Maroc (23-28 juin), à la tête d’une délégation parlementaire bolivienne composée de trois autres parlementaires.

La députée bolivienne a rappelé avoir visité « la région du Sahara et tenu des réunions avec des responsables de cette région, au cours desquelles nous avions été informées des différents projets de développement qui font croître considérablement la région ».

Lors des réunions avec les présidents des chambres des représentants et des conseillers, respectivement Rachid Talbi El-Alami et Enaam Mayara, « nous avons aussi évoqué les efforts que déploie le Maroc pour mettre fin au statu quo dans le dossier du Sahara sur la base du plan d’autonomie, car nous sommes convaincus que c’est la solution et la porte de sortie pour régler ce différend régional ».

« L’objectif principal de la visite entreprise par la délégation officielle de la Chambre des députés de l’État de Bolivie consiste à établir des ponts entre les institutions législatives des deux pays et de marquer, ainsi, une nouvelle étape de coopération fructueuse basée sur la non-ingérence dans les affaires intérieures et le respect de la souveraineté des nations », a poursuivi Nogales dans un entretien avec la MAP.

De même, la délégation des députées boliviennes a « pris connaissance des investissements réalisés non seulement dans les infrastructures, mais aussi dans le développement humain, deux aspects dont nous avons été agréablement surprises », a dit Samantha Nogales, qui préside la Commission des relations économiques internationales à la Chambre des représentants de Bolivie.

En outre, « nous avons convenu avec les responsables de la diplomatie marocaine de la nécessité d’améliorer les relations bilatérales entre les deux pays (…) et nous avons eu des réunions avec le Conseil national des droits de l’homme pour s’informer des progrès en matière des droits de l’Homme et des droits fondamentaux au Maroc ».

Détaillant les projets visités lors de son séjour au Maroc, Samantha Nogales a affirmé qu’elle-même et ses collègues du parlement bolivien ont été « impressionnées par les progrès notables dans les infrastructures et par le niveau de diversification de l’économie du Maroc », estimant qu’il s’agit d’un « modèle pour la Bolivie ».

La députée bolivienne a émis l’espoir qu’après les prochaines élections législatives dans son pays, les relations bilatérales avec le Maroc puissent être renforcées, notamment en matière des échanges commerciaux.

Les deux pays sont ainsi appelés à promouvoir la coopération dans des secteurs vitaux pour les deux pays, la facilitation des échanges, des investissements et des opportunités d’affaires pour le secteur privé, a conclu la députée bolivienne.

Outre Samantha Nogales, la délégation parlementaire bolivienne était composée de Pamela Soraya Alurralde Barea, Rosa Tatiana Anez et Mayra Ingrid Zalles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page