SPORT

USAP – Volavola : « C’est bon d’être de retour »

Rentré de son séjour en sélection, l’ouvreur fidjien Ben Volavola fait son retour dans le groupe catalan à l’occasion du déplacement à Valence-Romans ce jeudi (19 h).

Ben is back*. Happé par sa sélection ces six dernières semaines, l’international fidjien de 29 ans a regagné ses pénates catalans ce lundi et a pris part à l’entraînement collectif avec ses coéquipiers ce mardi. Intégré dans le groupe, il devrait même être titulaire à l’ouverture jeudi soir à Valence. De quoi basculer à nouveau dans son aventure perpignanaise après une participation à la Coupe d’automne des Nations tronquée pour la sélection fidjienne, lourdement touchée par le coronavirus (plus de 30 cas positifs selon nos confrères de L’Equipe). Entretien.

Comment vous sentez-vous après ce mois et demi en sélection ?

Bien. C’est bon d’être de retour à Perpignan et de retrouver mes coéquipiers de l’USAP.

Ce séjour avec les Fidji ne s’est pas déroulé comme prévu, loin s’en faut. Comment l’avez-vous vécu ?

Ça a été très frustrant. On s’était entraîné deux semaines pour préparer le tournoi puis on a été touché par le Covid. On a été contraint de s’isoler. C’était très difficile d’être seul dans sa chambre. Même si tu voulais t’entraîner, tu devais le faire seul. Puis quand on a eu l’information comme quoi on pouvait jouer contre la Géorgie, tout le monde a ressenti beaucoup d’excitation (les Fidjiens se sont imposés 38-24 samedi dernier en match de classement, pour leur seule rencontre sur cette période internationale puisqu’ils ont été contraints au forfait face à la France, l’Ecosse et l’Italie).

« 14 jours seul, c’est vraiment long »

Combien de temps êtes-vous restés à l’isolement ?

En tout, 14 jours. Ça a été dur parce que tu savais que tes frères étaient juste là, à côté de toi, mais tu ne pouvais pas être avec eux. Le seul moment où tu pouvais les voir, c’était quand un d’entre eux était dehors, en train de faire ses exercices avant de regagner sa chambre. 14 jours seul, c’est vraiment long.

Quelles sont vos sensations d’un point de vue physique après cette période ?

Mon corps est encore en train de récupérer du match contre la Géorgie, mais ça nous a fait du bien d’enfin jouer un match. On se demandait comment on se sentirait physiquement après cette période sans jouer et on a eu plutôt de bonnes sensations. J’ai joué samedi. Patrick (Arlettaz, l’entraîneur) et les coachs m’ont permis de m’entraîner un peu avec l’équipe aujourd’hui (mardi) pour retrouver du rythme et récupérer un peu afin d’être prêt pour le prochain match.

 Avez-vous retrouvé vos repères auprès de vos coéquipiers catalans ?

Bien sûr, et je suis très excité de les retrouver. Pendant mon isolement, j’ai regardé beaucoup de matches de rugby et j’étais content de voir que l’équipe faisait de belles prestations.

« Melvyn (Jaminet) est en train de se révéler »

Que pensez-vous de la progression de l’équipe en votre absence ?

Elle est bourrée de talent. On ne dépend pas d’une ou deux individualités et on est béni parce qu’on est proche, on s’entend très bien même en dehors du terrain. Melvyn (Jaminet) est en train de se révéler et de briller. Des mecs reviennent de blessures comme Afusipa (Taumoepeau) et notre capitaine Mathieu (Acebes) et ont un gros impact. Des jeunes sont là et font de bonnes choses, il y a vraiment du talent partout.

Un nouveau test attend l’USAP ce jeudi à Valence. Que pensez-vous de cette équipe qui est 14e de Pro D2 ?

C’est une équipe composée de joueurs de gabarit, très physique. On va devoir répondre dans ce domaine si on veut faire un bon résultat. Mais il faudra être attentifs parce qu’ils sont capables de varier leur jeu et de lancer leurs arrières. On doit aussi garder à l’esprit les conditions météo (de fortes pluies, voire des chutes de neige sont annoncées). Il fera froid mais je me suis un peu habitué en Ecosse (les Fidji ont affronté la Géorgie au stade de Murrayfield, situé à Édimbourg). Il faisait 0 degré à chaque fois qu’on s’entraînait. La nuit qui a précédé notre match, il neigeait, donc c’était une préparation parfaite pour jeudi (rires).

* Ben est de retour.

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page