SPORT

Tennis de table – Carnet noir : DĂ©cĂšs de la lĂ©gende Jacques SecrĂ©tin

[ad_1]



PubliĂ© le 25 novembre 2020 Ă  09H44 – mis Ă  jour le 25 novembre 2020 Ă  11H11

Jacques SecrĂ©tin, vĂ©ritable lĂ©gende du tennis de table, s’est Ă©teint Ă  71 ans, la nuit derniĂšre. Le Français avait Ă©tĂ© champion de France, de nombreuses fois, mais Ă©galement champion d’Europe et champion du monde.

Le tennis de table français et mondial est en deuil. En effet, dans la nuit de mardi Ă  mercredi, Jacques SecrĂ©tin, qui avait grandement contribuĂ© Ă  populariser son sport, est dĂ©cĂ©dĂ© Ă  l’ñge de 71 ans. Une annonce effectuĂ©e ce mercredi par la FĂ©dĂ©ration française de tennis de table, via son compte Twitter officiel : « La FFTT a l’immense tristesse de vous annoncer la disparition de Jacques SecrĂ©tin. » Dans son message, la FĂ©dĂ©ration française en a ainsi Ă©galement profitĂ© pour saluer son « palmarĂšs incroyable ». Pongiste franïżœïżœais le plus titrĂ© de l’histoire, le Tricolore, nĂ© du cĂŽtĂ© de Carvin, dans le bassin minier du nord de la France, le 18 mars 1949, fut champion de France Ă  dix-sept reprises, en individuel, entre 1966 et 1986, mais Ă©galement aussi champion d’Europe, c’était alors en 1976, et champion du monde, en double mixte, en 1977.

Son duo avec Vincent Purkart restera mythique

En Ă©quipe de France, SecrĂ©tin, fils d’un directeur d’école et qui comptait ainsi un total de 117 mĂ©dailles d’or, toutes compĂ©titions confondues, avait Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ© pas moins de 495 fois. L’AcadĂ©mie des sports l’avait mĂȘme Ă©lu « meilleur pongiste français du siĂšcle ». Jacques SecrĂ©tin, qui Ă©tait gaucher, s’était ainsi fait connaĂźtre par son talent et avait donc ainsi pu remporter ces nombreux titres. Toutefois, il Ă©tait Ă©galement cĂ©lĂšbre pour son duo avec Vincent Purkart. Les deux hommes ne manquaient d’ailleurs jamais de faire le spectacle. Leurs prestations ont tellement fait parler qu’ils avaient mĂȘme Ă©tĂ© approchĂ©s par un casino de Las Vegas. Toutefois, SecrĂ©tin, qui a donnĂ© pas moins de 4000 reprĂ©sentations Ă  travers le monde, avait alors refusĂ© de laisser tomber son sport de prĂ©dilection. MĂȘme aprĂšs sa retraite, Jacques SecrĂ©tin, « tombĂ© dedans, comme ObĂ©lix », selon ses propres termes, n’avait jamais coupĂ© avec son sport de toujours, puisqu’il restait, en effet, encore licenciĂ© du cĂŽtĂ© du CP Lys-lez-Lannoy. La France perd lĂ  un nouveau trĂšs grand champion.



[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page