SPORT

PSG | PSG – Malaise : Gasset vole au secours de Thomas Tuchel !

[ad_1]

Foot – PSG

Vivement critiqué pour le niveau de jeu affiché lors de la victoire face à Leipzig ce mardi (1-0), Thomas Tuchel a reçu le soutien de Jean-Louis Gasset. L’entraîneur des Girondins de Bordeaux a rappelé la pression présente sur les épaules des joueurs et du coach, et que la victoire était capitale…

Quelques jours après une défaite au goût amer sur la pelouse de l’AS Monaco, le PSG a su réagir en assurant le service minimum face au RB Leipzig lors de la quatrième journée de Ligue des Champions. Malgré une prestation particulièrement décevante qui n’a en rien fait oublier les doutes sur la forme du PSG, les hommes de Thomas Tuchel ont remporté les trois points, se relançant ainsi dans la course à la qualification. Critiqué en conférence de presse sur le niveau de jeu présenté face aux Allemands, Thomas Tuchel s’était emporter, affirmant que ses joueurs étaient épuisés après la rencontre. Et dans cette situation, le technicien allemand peut compter sur le soutien de son homologue à Bordeaux, Jean-Louis Gasset. 

« Si le PSG n’avait pas gagné, ils ne se seraient pas qualifiés »

Présent en conférence de presse avant la rencontre le PSG et les Girondins de Bordeaux ce samedi, Jean-Louis Gasset a tenu à prendre la défense de Thomas Tuchel, affirmant que l’important était la victoire et la qualification. « Vous n’avez pas le droit à l’erreur. La moindre erreur vous restera à vie. C’est simple. C’était un match très important. Si le PSG n’avait pas gagné, ils ne se seraient pas qualifiés. Il y avait une pression énorme, comme toujours. Je comprends qu’il puisse s’irriter d’une question sur le contenu du match, alors qu’il vient de gagner 1-0. Il a fait son job. C’est usant. Le PSG dispose d’un groupe de joueurs qui veulent tous jouer. Ils enchaînent les matches depuis l’été dernier, avec les sélections. Regardez le nombre de blessés. J’espère que le PSG va sortir des poules, va gagner à Manchester. Il faut qu’un club français y arrive. Il faut qu’on soit derrière eux. J’étais très content à la fin du match, même s’il n’y avait pas la manière » a ainsi déclaré l’entraîneur bordelais.

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page