SPORT

Natation – Championnats de France : Wattel en route pour Tokyo, Bussière se rassure, Grousset s’offre la distance-reine

[ad_1]



Publié le 13 décembre 2020 à 21H01 – mis à jour le 13 décembre 2020 à 21H05

Marie Wattel a balayé ses doutes en dominant la finale du 100m papillon des championnats de France avec un temps lui permettant de se qualifier pour les JO. Théo Bussière, battu sur le 100m brasse ce samedi, s’est repris sur le 50m alors que Maxime Grousset a dominé le 100m nage libre.

Hormis David Aubry, déjà qualifié sur le 800m nage libre, ils sont quatre à pouvoir se tourner vers Tokyo l’été prochain. Alors que Béryl Gastaldello sur le 100m nage libre ainsi que Mélanie Henique et Florent Manaudou sur le 50m nage libre ont déjà fait un temps leur permettant de se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques, une quatrième nageuse a atteint la barre fixée par la Fédération Française de natation. Dans le doute après sa performance à l’occasion des séries du 100m papillon, Marie Wattel a lâché les chevaux lors de la finale. Victorieuse en 57’’40, la nageuse du CN Marseille s’est ouvert les portes du Japon. Béryl Gastaldello (58’’09) et Adelaide Meuter (59’’83) complètent le podium. Avant cette finale, David Aubry (15’00’’08), Marc-Antoine Olivier et Damien Joly ont offert un combat de tous les instants lors de la série rapide du 1500m nage libre, avec à peine plus d’une seconde séparant ce trio à l’arrivée.

Ndoye Brouard succède à Lacourt et Stravius, Bussière sacré sur le 50m brasse

Depuis 2006 et le sacre de Simon Dufour, le 50m dos masculin a systématiquement été remporté par Camille Lacourt ou Jérémy Stravius. L’heure de la relève est venue ce dimanche à Saint-Raphaël et c’est Yohann Ndoye Brouard qui a été sacré champion de France. Vainqueur en 24’’94, le nageur des Dauphins d’Annecy devance Mewen Tomac (24’’98) alors que Stanislas Huille et Maxence Orange se partagent la médaille de bronze (25’’51). Battu ce samedi par Antoine Viquerat sur le 100m brasse, Théo Bussière n’a pas manqué l’occasion de prendre sa revanche sur le 50m de la discipline. Le nageur du CN Marseille s’est imposé en 27’’70 et devance la surprise Carl Aitkaci (27’’83) alors qu’Antoine Viquerat doit se contenter du bronze (28’’22). En retrait depuis le début de ces championnats de France, Fantine Lesaffre a été sacrée sur le 400m nage libre, terminant deuxième (4’15’’76) derrière la Russe de Montpellier Anastassia Kirpitchnikova (4’08’’58).

Grousset conclut ces championnats en beauté

Moins d’une demi-heure plus tard, la nageuse du CN Antibes a ajouté une deuxième médaille à son palmarès sur le 200m dos. Alors que la Suissesse de Mulhouse Fanny Borer a diminé la finale en 2’15’’14, le titre est revenu à Anaïs Podevin (2’15’’67) devant Bertille Cousson (2’15’’67) et, donc, Fantine Lesaffre (2’17’’22). Autre représentant helvétique présent à Saint-Raphaël, Jeremy Desplanches a dominé le 200m quatre nages en 1’57’’76, le titre de champion de France revenant à Léon Marchand (2’01’’29) devant Enzo Tesic (2’02’’00) et Clément Bidard (2’02’’53). Epreuve-reine de la natation mondiale, le 100m nage libre est venu conclure le programme de ces championnats de France 2020. Une finale qui a vu Maxime Grousset coiffer au poteau ses rivaux, le nageur d’Amiens s’imposant en 48’’65. Clément Mignon doit se contenter de la médaille d’argent (48’’78) alors que Julien Bérol, plus jeune engagé dans cette finale, s’offre le bronze (49’’16). Première étape sur la route de Tokyo, ces championnats ont donc vu quatre nageurs se mettre en position de se qualifier, mais la saison reste longue avec, en juin prochain, les championnats de France 2021 à Chartres qui seront la dernière possibilité de réaliser les minima.



[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page