SPORT

Mercato | Mercato – PSG : Neymar se retrouve au cœur d’un enjeu colossal… au Barça !

Foot – Mercato – PSG

Régulièrement au centre des débats concernant son avenir, Neymar fait encore parler de son futur. Depuis son annonce concernant ses retrouvailles avec Lionel Messi, le numéro 10 du PSG est au cœur de toutes les spéculations, au point de devenir un enjeu des élections présidentielles au FC Barcelone. 

Le 24 janvier prochain, le FC Barcelone va entrer dans une nouvelle ère. En effet, à cette date, un nouveau président sera élu, quelques semaines après la démission de Josep Maria Bartomeu, visé par une motion de censure. Et la campagne électorale bat son plein au Barça, les candidats faisant le tour des médias afin d’exposer leur plan. Toutefois, ces derniers jours, un acteur inattendu s’est retrouvé au cœur des enjeux de cette campagne : Neymar. Et pour cause, le numéro 10 du PSG a lâché une phrase qui a eu l’effet d’une bombe sur la planète football. « J’adorerais rejouer avec Messi, c’est ce que je veux le plus. Prendre de nouveau du plaisir avec lui. Où est-ce que je le mettrais ? A ma place, je sors moi, il n’y a pas de problèmes. Je veux jouer avec lui, je veux jouer avec lui tout le temps, c’est sûr. L’année prochaine, il faut qu’on rejoue ensemble », a lâché le Brésilien au sujet de ses retrouvailles avec Lionel Messi. Des retrouvailles qui ne pourraient avoir lieu qu’au PSG ou au FC Barcelone. Par conséquent, les candidats n’ont pas manqué de réagir à la possibilité de rapatrier Neymar au Barça. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce sujet divise.

Neymar, promesse électorale de la campagne au Barça

Evidemment, dans une telle transaction, l’aspect économique est capital, surtout dans le contexte actuel qui pousse le FC Barcelone a réalisé d’énormes économies, notamment d’un point de vue salarial. Et pourtant, cela ne refroidit pas Emili Rousaud. Candidat à la présidence du Barça, il faisait récemment part de sa volonté d’attirer Neymar, assurant même avoir déjà l’aval de son entourage. « Le projet serait complété par la signature de deux joueurs de premier plan. Nous avons parlé à l’entourage de Neymar et il y a un accord de la part de Neymar pour qu’il revienne. Mais il y a deux conditions. Barcelone ne peut pas se permettre le transfert, donc ces joueurs viendraient à la fin de leur contrat. Dans le cas de Neymar, il devrait retirer les poursuites engagées contre le club », confiait-il à Marca. Un projet qui ne semble pas non plus effrayer Jordi Farré. C’est ce dernier, qui avait déposé en août, la motion de censure poussant Josep Maria Bartomeu à la démission, et visiblement, il ne manque pas d’ambition concernant le recrutement. « L’autre jour, on m’a demandé si je voulais recruter Neymar ou un joueur comme Neymar. Évidemment que je le ferai, parce qu’un joueur comme lui lancerait ce que Laporta a défini comme le cercle vertueux, si vous avez les meilleurs joueurs, vous gagnez des titres et vous avez plus de revenus. On ne peut pas comprendre l’un sans l’autre », lance-t-il dans une interview accordée à AS. Malgré tout, Jordi Farré et Emili Rousaud semblent un peu esseulés dans ce projet. Conscients de ne pas être les mieux placés dans les sondages, ils tentent des coups de communication à base de promesses très alléchantes, à l’image du retour de Neymar. Mais la favoris à la successions de Josep Maria Bartomeu se montrent bien plus raisonnables. 

Les favoris pour les élections ne se mouillent pas pour Neymar

En effet, les deux grands favoris pour l’élection présidentielle sont Victor Font et Joan Laporta. Et ils se rejoignent au moins sur un point, le recrutement de Neymar s’annoncent difficile voire impossible. « Je sais que Xavi voit Neymar comme un joueur qui fait des différences, mais il y a d’autres secteurs qui doivent avoir leur mot à dire. Il y a la partie économique et l’institution. Economiquement, c’est un joueur pour lequel nous n’avons pas les moyens », expliquait ainsi Victor Font, catégorique concernant l’aspect économique d’une telle transaction. S’il est moins affirmatif que son concurrent, Joan Laporta affiche un détachement révélateur concernant ce sujet. « Une autre consigne que je me suis imposée au cours de cette campagne électorale est de ne pas parler des joueurs. Parce que je pense que cela pourrait déstabiliser le club et l’équipe première. Mes seuls mots sont pour soutenir Koeman et les joueurs de l’équipe actuelle. Je ne vais pas faire de promesses sous forme de transferts », confie-t-il dans les colonnes de Sport.

Neymar ne fait pas l’unanimité

Entre les favoris et ceux qui jettent toutes leurs forces dans la bataille en faisant du retour de Neymar une promesse quasiment impossible à venir, d’autres candidats se sont également montrés radicaux. Dans une interview à FuriaLigaXavi Vilajoana écartait ainsi le retour de Neymar pour des raisons sportives, ne se privant pas au passage de lui glisser un joli tacle : « Non, parce que je suis un amoureux du collectif. On doit revenir au collectif, à notre modèle de jeu. Après si tu as ce petit plus du joueur qui fait la différence, c’est parfait. Mais dans notre histoire, le collectif a été la base de notre jeu, de nos succès et de nos titres. C’est cela que nous devons retrouver : le beau jeu ». Un avis partagé par Toni Freixa qui déclarait au micro d’El Larguero que « Neymar ne fait même pas partie des 30 meilleurs joueurs d’Europe. Il était l’un des meilleurs il y a trois ans. Sa performance n’est pas au niveau requis et il n’est pas un joueur qui peut retourner au club avec tout ce qui est nécessaire. » Une position qui a le mérite d’être clair et qui confirme que le retour de Neymar est un sujet qui divise les candidats à la présidence du FC Barcelone qui avancent chacun leurs arguments (économique ou sportif) pour prendre position. Et en déclarant vouloir rejouer avec Lionel Messi, le numéro 10 du PSG s’est lui-même placé au cœur de la campagne électorale du Barça…  


Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page