SPORT

Mercato | Mercato – OM : La folle histoire du transfert avortĂ© de Diego Maradona

[ad_1]

Foot – Mercato – OM

Au lendemain du dĂ©cĂšs de Diego Maradona, le transfert avortĂ© du Pibe de Oro Ă  l’Olympique de Marseille durant l’Ă©tĂ© 1989 refait parler. InvitĂ© Ă  rendre hommage Ă  l’Argentin, Bernard Tapie est bien Ă©videmment revenu sur ce dossier, affichant ses regrets Ă©ternels. 

C’est l’histoire d’un transfert qui aurait pu rĂ©volutionner le football français. Durant l’Ă©tĂ© 1989, l’OM est effectivement passĂ© proche de s’attacher les services de Diego Maradona, Ă©blouissant Ă  Naples trois ans aprĂšs avoir portĂ© l’Argentine vers le titre Mondial durant la Coupe du monde 1986 au Mexique. Le Pibe de Oro racontait d’ailleurs cet Ă©pisode dans les colonnes de France Football : « Les dirigeants de Marseille m’ont contactĂ© et m’ont proposĂ© de doubler mon salaire. J’Ă©voluais alors Ă  Naples et le prĂ©sident (Corrado) Ferlaino m’avait dit que, si on dĂ©crochait la Coupe d’Europe (la Coupe de l’UEFA remportĂ©e face au VfB Stuttgart), il me laisserait partir. Bernard Tapie (alors prĂ©sident de l’OM) et Michel Hidalgo (son manager sportif) sont mĂȘme venus me voir jusqu’en Italie pour me faire une proposition et pour qu’on en discute tous ensemble. Une fois que je suis retournĂ© Ă  Naples (la rĂ©union a eu lieu Ă  Milan), j’ai dit Ă  Ferlaino : « Merci prĂ©sident pour toutes ces belles annĂ©es, je m’en vais. » À ce moment-lĂ , il a commencĂ© Ă  faire l’idiot, comme s’il ne comprenait pas, et il a fait marche arriĂšre. Fin de l’histoire. » Et au lendemain du dĂ©cĂšs de Diego Maradona, Bernard Tapie est de nouveau revenu sur ce qui aurait pu ĂȘtre le plus grand transfert de l’histoire du football français.

«Tout Ă©tait presque prĂȘt»

Dans les colonnes du Point, Bernard Tapie est ainsi revenu sur cet Ă©tĂ© 1989 qui aurait pu voir Diego Maradona revĂȘtir la tunique olympienne : « Diego Maradona a Ă©tĂ© un phare pour des millions de gens. Sa disparition me bouleverse vraiment. Pour moi, il Ă©tait le meilleur footballeur du monde. Devant PelĂ©, devant Beckenbauer, devant Platini, devant Zidane. C’Ă©tait le numĂ©ro 1, juste devant Lionel Messi, qui le suit de peu. J’avais failli le prendre Ă  Marseille [en 1989, NDLR]. Tout Ă©tait presque prĂȘt, mais une fuite d’une des cadres de l’OM a fait capoter le transfert, car nos nĂ©gociations devaient rester secrĂštes. J’ai toujours regrettĂ© que ce transfert n’ait pas eu lieu. » Et ce jeudi, l’ancien prĂ©sident de l’OM en a rajoutĂ© une couche en insistant sur les raisons de cet Ă©chec. « Ah, si tout le monde avait gardĂ© sa langue. Il aurait fait une saison avec nous au moins, voire deux. Et puis, peut-ĂȘtre qu’on aurait pu l’aider Ă  sortir de l’environnement dans lequel il Ă©tait. Pour moi, c’Ă©tait un vrai magicien du football. Quel dommage… », ajoute Bernard Tapie dans les colonnes de La Provence qui regrette ce « rendez-vous manquĂ© avec Marseille » pour Diego Maradona.

Naples a une version totalement différente

Cependant, du cĂŽtĂ© de Naples on se montre moins catĂ©gorique concernant les vellĂ©itĂ©s de dĂ©part de Diego Maradona durant ce fameux Ă©tĂ© de 1989. En effet, directeur sportif du club italien Ă  cette Ă©poque, Luciano Moggi assure au micro de RMC Sport que « Naples avait dĂ©cidĂ© de ne pas transfĂ©rer Maradona. Bernard Tapie savait trĂšs bien que ça ne se produirait pas. Il s’en est servi pour faire un peu de publicitĂ© et pour servir ses intĂ©rĂȘts. Maradona a toujours voulu rester Ă  Naples. Il y a eu des offres de Tapie, Ă©videmment, mais Ă  aucun moment il n’a demandĂ© Ă  quitter le Napoli. » Quoi qu’il en soit, Diego Maradona est finalement restĂ© Ă  Naples jusqu’en 1991, emmenant entre temps une nouvelle fois l’Argentine en finale de la Coupe du monde en 1990 (perdue contre l’Allemagne) en Italie, continuant ainsi d’Ă©crire sa lĂ©gende. L’OM se consolera avec l’arrivĂ©e de Chris Waddle, qui marquera l’histoire du club phocĂ©en. Mais probablement pas autant qu’aurait pu le faire Le Pibe de Oro qui s’est Ă©teint ce mercredi Ă  60 ans laissant un vide immense en Argentine et dans le monde du football. Et des regrets Ă©ternels pour les fans de l’OM. 

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page