SPORT

Ligue des Champions – Ce que l’on sait de l’incident raciste qui a poussé les 22 joueurs de PSG-Basaksehir à quitter le terrain

Ce mardi soir, le match PSG-Basaksehir n’est pas allé à son terme. Les 22 joueurs ont quitté le terrain après 14 minutes de jeu pour des allégations de propos racistes du quatrième arbitre de la rencontre envers l’entraîneur adjoint du club turc Achille Webo, ancien international camerounais. Retour sur ces événements inédits dans l’histoire du football et qui feront date.

Tout débute par une faute du Parisien Kimpembe sur le joueur du Basaksehir Gulbrandsen, à la 13e minute de jeu. Le banc turc réagit vivement à cette action et émet des protestations verbales. À cet instant du match, deux joueurs turcs ont déjà été avertis.

Alerté par ses adjoints, l’arbitre central Ovidiu Hategan, s’approche de la touche pour sanctionner un membre du staff. Mais l’officiel roumain ne sait pas qui est le fautif. Il demande alors au 4e arbitre, son compatriote Sebastian Coltescu, de lui désigner la personne à sanctionner. Ce dernier répond : « Ala negru » (au noir, en roumain). Dans un Parc des Princes vide, ses propos résonnent. Achille Webo, ainsi désigné et puni d’un carton rouge, explose de rage et répète à maintes reprises en se rapprochant du 4e arbitre : « Why did you say ‘negro’? » (« Pourquoi avez-vous dit « négro »? ). .

Mais l’altercation ne laisse pas insensible les joueurs des deux camps qui se rapprochent du bord de la touche. Mehmet Topal demande des explications à l’arbitre de champ, tandis que l’adjoint camerounais quitte le terrain. L’attaquant de Basaksehir Demba Ba, très remonté, s’en prend verbalement au 4e arbitre. Ce dernier se défendant par ailleurs de racisme et de l’utilisation du mot « negro » en indiquant que « noir » en roumain se traduit par « negru ». Le joueur franco-sénégalais lui intime de dire pourquoi il se permet alors de désigner quelqu’un comme « le noir », alors qu’il n’aurait sans doute jamais dit « le blanc ».

« Tu es raciste »

Kylian Mbappé, aux côtés de Neymar et Marquinhos, indique à l’arbitre principal que les joueurs refusent de reprendre le cours du jeu tant que le quatrième arbitre est encore au bord du terrain et que celui-ci doit être expulsé.

Dans ces mêmes instants, l’entraîneur de Basaksehir Okan Buruk, face à Sebastian Coltescu, lui ordonne de quitter le terrain et lâche : « Tu es raciste« .  Après dix minutes de discussions vaines, les joueurs décident de quitter le terrain, le chrono indique alors 23 minutes et quatre secondes.

De longues discussions ont été menées dans les minutes qui ont suivi. Les deux équipes ont d’abord réclamé que le quatrième arbitre ne participe plus au match et soit remplacé. L’UEFA proposait que ce dernier passe à la VAR et soit remplacé au bord du terrain par son collègue de la VAR. Dans ce cas, la rencontre aurait pu reprendre à 22 heures. Selon un accord passé entre des joueurs ambassadeurs des deux camps, les 22 acteurs devaient revenir sur le terrain bras dessus bras dessous pour signifier leur engagement contre le racisme. Mais certains joueurs turcs n’étaient pas décidés à reprendre et vers 23 heures, la décision était prise de reporter la rencontre au lendemain. 
« Nos joueurs ont pris la décision de ne pas retourner sur le terrain après que notre entraîneur adjoint Achille Webo, a été victime du comportement raciste de la part du quatrième arbitre »
, a communiqué le club d’Istanbul. 

Le match aura lieu ce mercredi soir à 18h55, avec de nouveaux arbitres et devrait reprendre à la 13e minute. Mais l’enjeu sportif sera moindre pour le PSG, désormais qualifié grâce à la victoire de Leipzig face à Manchester United, éliminé.

 


Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page