SPORT

Le Néerlandais Makkiele désigné pour arbitrer PSG-Basaksehir

[ad_1]

Le ministre roumain des Sports Ionut Stroe a condamnĂ© mercredi les propos « racistes » attribuĂ©s Ă  un arbitre assistant roumain qui ont abouti Ă  l’interruption du match de Ligue des champions entre le Paris SG et Basaksehir, mardi soir. « Je condamne fermement tout propos qui peut ĂȘtre interprĂ©tĂ© comme raciste, xĂ©nophobe ou discriminatoire », a dĂ©clarĂ© M. Stroe Ă  la chaĂźne DigiTv. « Je prĂ©sente mes excuses au nom du sport roumain pour cet incident malheureux, qui ne nous reprĂ©sente pas », a-t-il ajoutĂ©.

La rencontre a dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© Ă  la 14e minute, lorsque des membres du staff turc, excĂ©dĂ©s, ont criĂ© leur colĂšre, audible dans un stade Ă  huis clos: « He said negro », ont-ils lancĂ© en direction du quatriĂšme arbitre Sebastian Coltescu. Ce dernier venait de signaler Ă  l’arbitre principal Ovidiu Hategan, roumain comme son collĂšgue, la rĂ©action trop vĂ©hĂ©mente Ă  son goĂ»t de Pierre Achille Webo, membre camerounais de l’encadrement du Basaksehir, aprĂšs une dĂ©cision arbitrale.

Selon un sonore du match, traduit par un journaliste de l’AFP, le quatriĂšme arbitre Sebastian Coltescu aurait prononcĂ© la phrase suivante: « (C’est) le Noir ici. Va voir et identifie le. Ce gars, le Noir (negru en roumain, ndlr) ». La FĂ©dĂ©ration roumaine de football (FRF) a de son cĂŽtĂ© indiquĂ© dans un communiquĂ© se « distancier fermement de toute action ou dĂ©claration Ă  connotation raciste ou xĂ©nophobe ». « Nous attendons le rapport de l’UEFA pour savoir exactement ce qu’il s’est passĂ© et agir en consĂ©quence », a ajoutĂ© la FRF.

Les propos de l’arbitre ont Ă©galement suscitĂ© les vives critiques du Conseil national antidiscrimination (CNCD), qui a soulignĂ© que « le rĂŽle des arbitre est justement celui de sanctionner des gestes racistes ». « Ce sont des propos racistes, sans aucun doute (…), cet arbitre ignore complĂštement les valeurs et les rĂšgles de la FRF, de l’UEFA et de la FIFA », a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident du CNCD, Csaba Asztalos. « C’est une Ă©norme tache sur la Roumanie et sur l’arbitrage roumain, un incident d’une gravitĂ© extrĂȘme », a-t-il martelĂ©.
 

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page