SPORT

F1 – GP de BahreĂŻn : Grosjean, Verstappen, Gasly… Le Grand Prix en questions

[ad_1]



PubliĂ© le 30 novembre 2020 Ă  07H56 – mis Ă  jour le 30 novembre 2020 Ă  08H19

Grosjean doit-il vraiment remercier le halo ? Verstappen sera-t-il le grain de sable dans la machine Mercedes ? Gasly aurait-il pu faire mieux Ă  Sakhir ? Retour en questions sur le Grand Prix de BahreĂŻn.

Romain Grosjean a-t-il été sauvé par le halo ?

OUI. Cette Ă©dition 2020 du Grand Prix de BahreĂŻn, ça a Ă©tĂ© assez rĂ©pĂ©tĂ©, a Ă©tĂ© la scĂšne d’un vĂ©ritable miracle. EncastrĂ© dans la cellule de survie de sa Haas plongĂ©e dans le feu provoquĂ© par son carburant, Romain Grosjean est sorti quasiment indemne d’un accident effroyable. Mais, si la survie du Français est la somme d’un ensemble de facteurs (vĂȘtements ignifugĂ©s, cellule de survie quasiment indestructible, intervention rapide des secours
), il en est un qui est indubitablement intervenu pour Ă©viter une issue fatale : le halo. Dans une vidĂ©o publiĂ©e sur Instagram, le Genevois en convient lui-mĂȘme, alors qu’il n’était pas un de ses partisans Ă  l’époque. En effet, quand on Ă©tudie de prĂšs ce qui est arrivĂ©, on se rend compte que la structure en titane qui a Ă©tĂ© ajoutĂ©e en 2018, notamment en rĂ©ponse Ă  l’accident fatal de Jules Bianchi lors du Grand Prix du Japon en 2014, a permis une plus grande ouverture entre les rails de sĂ©curitĂ© et, donc, Ă©vitĂ© que la tĂȘte de Romain Grosjean aille directement en contact avec les protections et soit la cible de dommages qui auraient pu s’avĂ©rer fatal.

McLaren en pole position pour la troisiĂšme place ?

DE PLUS EN PLUS. Alors que, Ă  la suite d’un Grand Prix de Turquie rĂ©ussi, Racing Point semblait la mieux placĂ©e pour ĂȘtre la troisiĂšme force du plateau, la donne a nettement changĂ© et l’écurie de Silverstone pourra regretter la dĂ©faillance du moteur Mercedes de la monoplace de Sergio PĂ©rez. En effet, l’abandon du Mexicain a provoquĂ© un zĂ©ro pointĂ© pour Racing Point alors que, dans le mĂȘme temps, McLaren a rĂ©alisĂ© un tir groupĂ© avec la quatriĂšme place de Lando Norris et la cinquiĂšme de Carlos Sainz Jr. Au total, l’écurie de Woking a pris 22 points contre huit pour Renault, un pour Ferrari et, donc zĂ©ro pour Racing Point. Avec deux courses encore au programme lors des deux prochains week-end, les 17 points d’avance que compte dĂ©sormais McLaren ressemble Ă  un beau matelas alors que Ferrari a sans doute dit adieu au fol espoir de terminer la saison sur le podium. Lors du Grand Prix de Sakhir, Sergio PĂ©rez et Lance Stroll n’auront pas le droit Ă  l’erreur, sauf Ă  mettre leur Ă©curie en dehors de la course Ă  la troisiĂšme place et aux subsides qui vont avec.

Max Verstappen, vice-champion du monde en puissance ?

EVIDEMMENT. Si Mercedes a dĂ©jĂ  assurĂ© le titre constructeurs au Portugal puis le titre pilotes avec Lewis Hamilton en Turquie, le Grand Prix de BahreĂŻn a fragilisĂ© un peu plus le doublĂ© qui s’annonçait il y a encore quelques semaines. En effet, aprĂšs son Grand Prix trĂšs difficile Ă  Istanbul, Valtteri Bottas a une nouvelle fois déçu Ă  Sakhir. Pris dans la nasse lors du premier dĂ©part puis contraint Ă  un premier arrĂȘt dĂšs le 4eme tour en raison d’une crevaison, le Finlandais a dĂ» faire trois arrĂȘts et n’a cessĂ© d’ĂȘtre Ă  la bagarre dans le peloton pour remonter au sixiĂšme rang au moment de son deuxiĂšme arrĂȘt, et finalement Ă©chouer Ă  une piteuse huitiĂšme place, terminant la course de maniĂšre prĂ©cautionneuse avec une deuxiĂšme crevaison. S’il parvient Ă  prendre quatre points, Max Verstappen a quasiment fait le carton plein. En effet, deuxiĂšme derriĂšre un intouchable Lewis Hamilton malgrĂ© une certaine prise de risque avec un troisiĂšme arrĂȘt Ă  onze tours du but, le NĂ©erlandais s’est offert le point du meilleur tour en course pour reprendre quinze unitĂ©s au pilote Mercedes. Au classement pilotes, l’écart ne cesse de fondre, avec douze unitĂ©s entre Valtteri Bottas et Max Verstappen Ă  deux courses du but. Une situation qui pourrait faire rĂ©flĂ©chir les dirigeants de Mercedes et, le cas Ă©chĂ©ant, permettre Ă  Valtteri Bottas de prendre le maximum de points si un doublĂ© des FlĂšches d’Argent s’annonçait lors du Grand Prix de Sakhir le week-end prochain.

Pierre Gasly aurait-il pu faire mieux niveau stratégie ?

MERCI A LA VOITURE DE SECURITE ! Pirelli, en amont de la course, avait clairement indiquĂ© qu’une stratĂ©gie Ă  un arrĂȘt Ă©tait trĂšs compliquĂ©e Ă  mettre en Ɠuvre. AlphaTauri a tentĂ© le coup avec Pierre Gasly, bien aidĂ© par le drapeau rouge en dĂ©but de course. Parti en pneus medium, comme tous les membres du Top 10 en qualifications, le Français a tentĂ© un coup de poker en chaussant les pneus durs lors de l’interruption provoquĂ©e par l’accident de Romain Grosjean. Un premier train de pneus neufs qu’il a pu emmener jusqu’au 25eme tour, avant la mi-course. L’écurie de Faenza a mis le deuxiĂšme et dernier train de pneus durs inutilisĂ© pour tenter d’aller le plus loin possible. Une stratĂ©gie osĂ©e qui a permis au vainqueur de Monza de pointer un temps au troisiĂšme rang puis de remonter jusqu’au sixiĂšme Ă  moins de dix tours de l’arrivĂ©e. C’est alors que l’usure des gommes a fait son effet avec une AlphaTauri loin du compte niveau rythme. La formation italienne a Ă©tĂ© Ă  la croisĂ©e des chemins, avec la possibilitĂ© de repasser par les stands pour chausser des gommes plus fraĂźches et performantes. Toutefois, Pierre Gasly est restĂ© en piste, cĂ©dant face aux deux McLaren pour reculer au sixiĂšme rang. Sous la menace de Daniel Ricciardo, le pilote AlphaTauri a sans doute Ă©tĂ© soulagĂ© de voir la voiture de sĂ©curitĂ© entrer en piste pour la conclusion de la course, lui permettant de sauver cette position et les points qui vont avec. Sans ça, sans doute que l’Australien et mĂȘme Valtteri Bottas auraient laissĂ© sur place le Français.

Deux Grands Prix à Bahreïn, mais quelles différences ?

DU TOUT AU TOUT. Alors que, pour les deux courses en Autriche, les paramĂštres n’avaient pas changĂ©, des pneus plus tendres avaient permis de diffĂ©rencier les deux Ă©tapes Ă  Silverstone. Mais, pour les deux manches Ă  BahreĂŻn, la F1 a dĂ©cidĂ© de changer drastiquement la donne. Tout d’abord, le tracĂ© sera fondamentalement diffĂ©rent avec la variante « Outer », plus courte (3,543km) et rapide qui sera utilisĂ©e. Les caractĂ©ristiques de cette configuration vont pousser les Ă©curies Ă  opter pour des rĂ©glages aĂ©rodynamiques Ă  l’opposĂ© de ceux faits ce week-end. A cela s’ajoute le choix de Pirelli d’apporter des gommes plus tendres et, donc, plus performantes, par rapport Ă  ce week-end. Enfin, les horaires ne seront pas du tout les mĂȘmes avec l’intĂ©gralitĂ© des sĂ©ances qui seront disputĂ©es de nuit quand le Grand Prix de BahreĂŻn est habituellement lancĂ© de jour pour se conclure de nuit. Le Grand Prix de Sakhir sera un dĂ©fi totalement diffĂ©rent et, par bon nombre d’égards, inĂ©dit pour la Formule 1 moderne, avec notamment la pole position qui devrait ĂȘtre signĂ©e en moins d’une minute dans une sĂ©ance qui s’annonce intense avec un trafic qui devrait ĂȘtre important, notamment en Q1.

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page