SPORT

Cyclisme – Tour de France : Voeckler croit en Pinot et Alaphilippe

[ad_1]



Publié le 12 décembre 2020 à 14H59

Thomas Voeckler s’est exprimé sur les chances de Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe de gagner un jour le Tour de France. Le sélectionneur de l’équipe de France a confiance en ses coureurs.

Chaque année, le Tour de France suscite une importante vague d’enthousiasme dans l’Hexagone. L’espoir de voir un Français triompher subsiste, 35 ans après le dernier sacre d’un coureur tricolore (Bernard Hinault en 1985). Sur les cinq dernières éditions de la Grande Boucle, seul Romain Bardet a réussi à accrocher le podium, et plutôt deux fois qu’une (2eme en 2016, 3eme en 2017). Les porte-drapeaux du cyclisme tricolore, Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe, sont quant à eux attendus au tournant. Si la déception a primé sur les dernières éditions, avec notamment deux abandons en trois ans pour le premier cité, Thomas Voeckler reste optimiste sur leurs chances de triompher un jour sur l’avenue des Champs-Élysées.

Alaphilippe a besoin de temps, la force mentale de Pinot

« Le sort s’est acharné sur lui l’an dernier et cette année sur le Tour de France, mais on ne soupçonne pas la force mentale de ce garçon. C’est pour cela que je pense qu’il pourra encore surprendre les observateurs qui disent que sa chance est passée, a souligné pour Cyclism’Actu le sélectionneur de l’équipe de France. On verra donc ce qu’il peut se passer, mais il n’a pas 35 ans et je le crois en mesure de gagner le Tour de France. » Discours similaire concernant Julian Alaphilippe. Voeckler est ambitieux et pense que son heure viendra. Cependant, il ne faut pas « imposer cet objectif » au champion du monde sur route. Celui qui a terminé 5eme du Tour de France 2019 a besoin de temps. « Il est capable de gagner le Tour de France sur un parcours similaire à celui de l’année dernière. En revanche, c’est un travail qui doit se faire sur plusieurs années et il faut absolument que ça vienne de lui-même », a-t-il ajouté. Alors rendez-vous en 2021 pour l’édition qui partira de Bretagne. En tout cas, Voeckler ne voit pas Pogacar faire « le même coup deux années de suite ». Espérons-le pour le cyclisme français.

[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page