SPORT

Bernard Guasch : « Tous les voyants sont repassés au vert »

[ad_1]

Si Bernard Guasch, le président des Dragons Catalans avance toujours dans l’inconnue et au jour le jour, il affiche également davantage d’optimisme que lors de nos précédents entretiens.

Bernard Guasch, avez-vous eu des retours après votre entrevue avec le service du cabinet du Ministère des Sports ?

Nous avons eu un intermédiaire qui a été à l’écoute pendant 45 minutes et qui nous a donné toutes les solutions possibles. Nous sommes en train de les mettre en place et nous sommes éligibles sur plusieurs dossiers. On aura les réponses à nos questions début janvier.

Bénéficiez-vous d’aides de la part du gouvernement ?

Oui avec la mise au chômage partiel des joueurs et du staff jusqu’à fin janvier ou mi-février. Ils ont tous soldé leurs vacances au 15 décembre et depuis, ils sont au chômage partiel. C’est un gros soulagement pour le club. Nous sommes aussi éligibles sur certaines mesures qui viennent de sortir sur les aides au sport professionnel. La FFR XIII, qui est notre fédération de tutelle a fait remonter notre dossier à Paris. Actuellement, nous préparons un dossier avec tous les clubs professionnels de la Région qui est porté par Didier Lacroix (Stade Toulousain).

« On vient de recevoir presque 200 000 euros »

Des aides financières vous ont-elles été déjà versées ?

À ce jour, nous n’avons rien touché.

Et du côté de l’Angleterre ?

Oui. En finissant troisièmes – puisque nous avons doublé Warrington grâce à notre qualification face à Leeds – nous avons reçu 140 000 euros. Avec l’aide qui nous a été accordé aux transports, on vient de recevoir presque 200 000 euros. On n’y comptait pas et ça arrive au bon moment.

La municipalité vous a également donné un beau coup de pouce…

Complètement. La mairie a enlevé le loyer et ça va nous permettre de passer les mois de janvier et février. Entre les versements des Anglais, les abattements auxquels nous avons droit, le loyer et les éligibilités par rapport au fonds de solidarité, nous devrions passer les trois prochains mois dans de bonnes conditions, avant de redémarrer les abonnements.

Avez-vous acté une date ?

Justement, sans savoir est-ce que nous mettrons du monde dans les stades ? C’est difficile et compliqué. On attend de connaître les nouvelles mesures de janvier. Nous prendrons les décisions quant à la saison prochaine, quand nous aurons tous les éléments. On sait que nos abonnés sont dans l’attente, ils ont été frustrés de n’avoir vu que six matches sur les quatorze. On se doit de faire un geste, mais quoi faire ? On va aussi attendre que le calendrier sorte (mi-janvier), sachant que la saison ne débutera que le 15 mars.

Quels sont les premiers retours du terrain de la part de vos commerciaux ?

Ils sont réconfortants. Ils ont déjà signé sur le mois de décembre des accords de partenariat importants avec nos partenaires principaux à quelques exceptions près. Les paiements se feront dans l’année 2021, mais ça a redonné du baume au cœur aux commerciaux qui étaient très inquiets. Ce bon mois commercial me redonne de l’optimisme, tous les voyants sont repassés aux verts. Il y a un mois, nous étions au fond du sceau. La vente des espaces réceptions est bien avancée, mais tout ça, dépendra des décisions du mois de janvier et nous sommes tous  dans l’attente en espérant que pour Pâques tout puisse repartir. Surtout pour la profession des restaurateurs qui est la plus touchée et la plus impactée. Nous avons aussi beaucoup de partenaires dans la restauration.

Doit-on s’attendre à de nouvelles arrivées après celles de Dudson et McMeeken ?

Pour l’instant c’est statu quo. Nous avons prolongé tous les jeunes, comme Séguier, Romano, Belmas et Mourgue. Jason Baitieri est d’accord pour refaire une saison pour accompagner les jeunes. On se retrouve avec 25 joueurs aujourd’hui.
Nous avons acté que nous remplacerions les deux quotas qui restent après les départs de Sam Moa et David Mead. Le coach et Alex Chan étudient les possibilités, mais nous ne sommes pas pressés, puisque la saison ne redémarrera que le 15 mars. Tous les mois qui passent, avec deux quotas de moins, c’est deux salaires en moins à payer. Chaque année, avant que la saison de NRL ne débute, il y a un tas de joueurs qui changent de club.

L’effectif actuel débutera donc la saison ?

Oui. Nous avons ce qu’il faut pour redémarrer la saison. On se retrouve avec Bousquet, Kasiano, Dudson et Baitieri, ça fait quatre piliers, il y a Belmas, Joe Chan et Cozza et il faudra bien que l’on juge sur le terrain ce qu’ils donnent. Ces jeunes vont entrer et on se laisse le temps pour recruter deux quotas supplémentaires. Plus les mois passent et mieux c’est pour les finances du club. 

[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page