SPORT

Bernard Guasch : « Si je ne trouve pas de solutions, je ne sais pas comment nous allons passer ces quatre mois »

[ad_1]

Trois jours aprĂšs l’Ă©limination des siens en demi-finale de la Super League, le prĂ©sident Guasch a du mal Ă  comprendre comment son Ă©quipe a pu concĂ©der un 34-0 en seconde pĂ©riode (48-2 score final). Sauf que le patron du club doit avancer et prĂ©parer une suite Ă  plusieurs inconnues. Bernard Guasch Ă©voque ses interrogations, ses craintes et sa vision pour 2021.

De la tribune aux vestiaires

« Vendredi soir, au coup de sifflet final, j’ai passĂ© quinze bonnes minutes tout seul en tribunes Ă  me demander comment cette Ă©quipe de St-Helens, que j’ai vu sortir usĂ©e, cabossĂ©e et mĂąchĂ©e Ă  la pause a rĂ©ussi Ă  inverser la tendance ensuite ? Comment on a pris 50 points aprĂšs la premiĂšre mi-temps que l’on a produite ? J’Ă©tais incapable d’analyser ce match. Et puis, je suis descendu dans les vestiaires et lĂ , j’ai trouvĂ© des joueurs trĂšs affectĂ©s avec des tĂȘtes baissĂ©es. Je ne me suis pas senti de prendre la parole Ă  ce moment-lĂ , j’ai voulu voir ce qui allait se passer. Tout le monde a attendu que le coach revienne et ce silence Ă©tait trĂšs lourd. McNamara a eu des mots simples et trĂšs durs aussi par rapport Ă  l’incomprĂ©hension de cette deuxiĂšme mi-temps. Les trois joueurs qui quittent le club (Moa, Mead et Simon) ont ensuite exprimĂ© un dernier mot, c’Ă©tait trĂšs Ă©mouvant et j’ai enfin pris la parole. J’ai dit que j’Ă©tais triste pour eux et leurs entraĂźneurs. J’ai conclu en leur disant qu’ils n’avaient pas trichĂ© et que je prĂ©fĂ©rais remettre les discussions Ă  cette semaine, Ă  tĂȘte reposĂ©e ».

Retour sur le match

Le prĂ©sident du club a Ă©galement livrĂ© son analyse aprĂšs l’Ă©limination «Le carton jaune de Maloney ? C’est un braquage. Parce que, s’il y a jaune lĂ , il y a jaune juste avant sur Casty. Sauf que RĂ©mi n’est pas restĂ© au sol Ă  pleurer. Il en prend tous les dimanches et il aurait dĂ» faire comme les autres, rester au sol. À un de moins, Roby joue le petit cĂŽtĂ© et fait marquer et le deuxiĂšme essai arrive aprĂšs un plaquage manquĂ© de Drinkwater qui se laisse embarquer. Je n’ai jamais vu St-Helens se faire cabosser comme on l’a fait en premiĂšre mi-temps. Et puis, dĂšs la reprise, coup de pied manquĂ© de Fages, Mead et Langi se regardent et on prend un essai. LĂ , à 20-2 le match est pliĂ©. AprĂšs c’est le calvaire, parce que le XIII est cruel. ça ne s’arrĂȘte jamais, il n’y a plus de mĂȘlĂ©es et ça va trĂšs vite. DĂšs l’instant oĂč mentalement tu baisses la tĂȘte, ce qui a Ă©tĂ© notre cas Ă  la 45′, tu reçois. Peut-ĂȘtre que ça va faire ouvrir les yeux sur beaucoup de choses ».

L’avenir en questions

«La position la plus difficile aujourd’hui c’est celle de prĂ©sident de club. Les gens ne se bousculent pas. Autant il y a des annĂ©es oĂč ça peut ĂȘtre glorifiant, autant aujourd’hui, c’est loin d’ĂȘtre le cas. Je ne sais pas s’il va rester des personnes pour s’en occuper dans les annĂ©es Ă  venir et je ne parle pas que de la Super League. Repartir ? Aujourd’hui je suis incapable de vous dire comment nous allons repartir. Il y a quatre mois Ă  passer sans match. Quels sont les partenaires qui vont signer avec nous ? Quels sont les abonnĂ©s qui vont s’abonner ? Si je ne trouve pas de solutions, je ne sais pas comment nous allons passer ces quatre mois. Et si quelqu’un est plus fort que moi et qu’il a des solutions, qu’il vienne vite. Le gouvernement français a promis des aides au sport professionnel français. On va rentrer dans cette distribution, mais nous sommes le seul club français professionnel Ă  XIII, la seule Ă©quipe dans un sport confidentiel. On a aussi une particularitĂ©, tous les autres sports sont en compĂ©tition et nous, on est Ă  l’arrĂȘt pendant quatre mois. Les Anglais ont une aide de l’État et nous, qu’est-ce que nous allons avoir, pour passer ces quatre mois ? La main tendue par rapport Ă  la location du stade de la mairie est tune bouffĂ©e d’oxygĂšne et nous allons rĂ©cupĂ©rer une prime de la RFL puisque nous terminons troisiĂšmes de ces play-off (160 000 euros). Le dĂ©putĂ© Romain Grau fait le maximum auprĂšs du gouvernement et du ministĂšre de sports pour faire passer notre dossier et jeudi nous avons une visioconfĂ©rence importante avec le cabinet du ministĂšre ».

Il va y avoir des dĂ©cisions trĂšs difficiles Ă  prendre et il faudra bien que quelqu’un les prenne

DĂ©parts et fins de contrat

Cinq joueurs sont en fin de contrat au 30 novembre et Ă©galement quatre membres du staff. Les interrogations sont lĂ  aussi bien prĂ©sentes : « Si la SL redĂ©marre le 25 mars, les joueurs reprendront fin janvier ou dĂ©but fĂ©vrier. Nous avons David Mead qui retourne en NRL, Sam Moa qui arrĂȘte, Mika Simon et Lucas Albert qui vont Ă  Carcassonne et Antoni Maria Ă  LĂ©zignan. Il reste cinq cas Ă  rĂ©gler avec, Casty, Baitieri, Romano, Belmas et Mourgue. Casty avait annoncĂ© sa retraite et il y a une semaine, il a dit qu’il voulait rejouer. Les conditions de ces quatre mois vont dĂ©terminer Ă©normĂ©ment de choses. Nous prendrons ces dĂ©cisions quand je saurai comment nous allons passer ces quatre mois. Malheureusement, il va falloir revoir la masse salariale Ă  la baisse, je rĂ©flĂ©chis Ă  tout ça et il va y avoir des dĂ©cisions trĂšs difficiles Ă  prendre et il faudra bien que quelqu’un les prenne. Ceux qui sont en fin de contrat sont tombĂ©s en fin de contrat la mauvaise annĂ©e. On va payer tout novembre aux joueurs et puis, ceux qui sont en fin de contrat, ils seront au chĂŽmage en suivant. Il ne reste plus que dix-huit contrats d’image aujourd’hui, alors que l’an dernier on est montĂ© Ă  860 000 euros. Guasch va en signer 5 ou 6, Guy Durand et Louis Mendoza d’autres et quelques sociĂ©tĂ©s qui ont tournĂ©, mais pour le reste, c’est trĂšs compliquĂ©. À un moment donnĂ©, ce ne sont que des calculs. Il n’est pas dit aussi que l’on n’Ă©change pas ou que l’on ne vende pas des joueurs et on va le faire. On prĂ©pare des jeunes depuis deux ans et est-ce que l’on ne va pas baisser la voilure la saison prochaine ? J’attends de savoir ».

Les recrues pour 2021 ?

« Gil Dudson (Salford) et Mike McMeeken (Castleford) ont signĂ© avec nous au mois de mai ou juin dernier et Israel Folau a prolongĂ©. Mais Ă  ce moment-lĂ , on pensait rejouer avec le public et avec sept ou matches de plus Ă  Brutus. On a signĂ©, c’est fait. Ce sont deux joueurs de plus pour la saison prochaine. Au mois de juin, nous n’Ă©tions pas dans la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Le coach va me donner son avis et je prendrais les dĂ©cisions qu’il faut prendre quant Ă  la suite du recrutement ».

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page