SPORT

Barcelone | Barcelone – Malaise : Griezmann a glissé un tacle au vestiaire du Barça !

[ad_1]

Foot – Barcelone

Alors qu’Antoine Griezmann n’avait pas caché sa frustration après la défaite 3-0 du FC Barcelone face à la Juventus il y a une semaine et demie, l’attaquant français s’en serait directement pris à ses coéquipiers au moment de s’exprimer au sortir de la rencontre, et non à son entraîneur comme cela avait un temps été avancé.

Le début de saison du FC Barcelone est loin d’être un long fleuve tranquille. Englué au milieu du classement en Liga, le club catalan n’est arrivé qu’en deuxième position de son groupe en Ligue des Champions. Si cela suffit au Barça pour se qualifier pour les huitièmes de finale, le match perdu au Camp Nou face à la Juventus de Cristiano Ronaldo (3-0) a laissé des traces. Celui-ci a conduit le FC Barcelone à perdre la tête de son groupe et avait provoqué un véritable agacement d’Antoine Griezmann au terme de la rencontre. « Il manque de tout : vouloir courir, vouloir travailler, vouloir attaquer… L’image est très laide », avait-il lâché.

« Ce qu’Antoine a dit ne vise pas l’entraîneur mais le vestiaire »

Cette déclaration avait fait du bruit à ce moment, l’international français semblant s’attaquer à Ronald Koeman et au projet de jeu qu’il souhaite mettre en place. Seulement voilà, la réalité serait bien différente à en croire les informations dévoilées par El País ce dimanche. Et pour cause, d’après les propos d’une source du FC Barcelone rapportés par le quotidien espagnol, l’intention d’Antoine Griezmann par cette déclaration était en réalité d’adresser un message à l’ensemble de ses coéquipiers. « Ce qu’Antoine a dit ne vise pas l’entraîneur mais le vestiaire », explique cette source du Barça. Reste maintenant à savoir si cette prise de position n’a pas été trop mal perçue par les joueurs barcelonais.

[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page