Politique

Signature d’une convention d’investissement de 12,8 MMDH pour la réalisation d’un écosystème industriel de fabrication de batteries électriques à Kénitra

jeudi, 6 juin, 2024 à 17:06

Rabat – Le Maroc et le Groupe sino-européen Gotion High-Tech ont signé, jeudi à Rabat, une convention d’investissement stratégique d’un montant de 12,8 milliards de dirhams (MMDH), portant sur la réalisation d’un écosystème industriel complet de fabrication de batteries électriques à Kénitra.

Cette convention d’investissement, signée lors d’une cérémonie présidée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, permettra la création de 17.000 emplois directs, indirects et induits, dont 2.300 à haute qualification, indique un communiqué du Département du Chef de gouvernement.

Cet investissement stratégique majeur porte non seulement sur la première “Gigafactory” qui sera réalisée au Maroc, mais également sur la première du genre de toute la région Middle East & Africa, consolidant ainsi la position de leader régional du Royaume dans l’industrie automobile et la transition énergétique, en droite ligne de la Vision stratégique et éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

La convention a été signée par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatim-Ezzahra El Mansouri, le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, et le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Elle a été aussi signée par la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Faouzi Lekjaa, et le président du Groupe Gotion High Tech, Zhen LI, en présence du directeur général de l’AMDIE, Ali Seddiki.

Pour cette première Gigafactory, l’État marocain a décidé de faire confiance à l’acteur sino-européen Gotion High-Tech, leader mondial dans le secteur des batteries électriques, dont l’un des actionnaires de référence est le groupe allemand Volkswagen, pour développer un projet intégré de production de batteries pour véhicules électriques d’une capacité de 20 GWh, pour un montant de 12,8 MMDH et qui permettra la création de 17.000 emplois directs, indirects et induits, dont 2.300 à haute qualification, poursuit le communiqué.

Cet investissement correspond à la première phase de développement des activités industrielles du groupe au Maroc, prévoyant à terme de développer une capacité qui serait de 100 GWh pour un montant d’investissement global de 65 MMDH.

Gotion High-Tech a réalisé des investissements majeurs en Europe, aux États-Unis et en Asie avec près de 12 Gigafactory lancées ces deux dernières années afin de répondre à l’importante demande mondiale dans le secteur de la mobilité électrique.

Le choix du Royaume pour l’implantation de sa nouvelle Gigafactory témoigne de sa confiance en la destination Maroc, qui s’est imposée comme un hub privilégié pour les investissements, en particulier dans les écosystèmes industriels créateurs d’emplois et de valeur ajoutée, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, souligne-t-on de même source.

Ainsi, au cours des vingt-cinq dernières années, le Maroc est devenu un hub de référence dans les métiers complexes de l’automobile et de l’aéronautique permettant une intégration toujours plus renforcée dans les chaînes de valeurs internationales.

Aujourd’hui, fort de la Vision éclairée du Souverain et des atouts du Royaume, le Maroc renforce son positionnement sur les métiers à haute valeur ajoutée tels que celui de la mobilité électrique, afin de consolider ses acquis, soutenir la transition de son écosystème automobile vers l’électrique et renforcer la création de richesse au bénéfice de ses citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page