Maroc

Séisme d’Al Haouz : L’Obsession des ‘Likes’ Éclipse l’Aide aux Sinistrés du Séisme

Une vive controverse émerge dans la province d’Al Haouz au Maroc concernant l’implication de certaines célébrités et influenceurs sur les médias sociaux lors de leur intervention dans les régions touchées par le récent séisme dévastateur. Les critiques s’intensifient alors que ces personnalités semblent accorder une importance excessive à l’obtention de « likes » et de vues au détriment de l’efficacité de l’aide aux sinistrés.

Le séisme, qui a secoué la région le 8 septembre dernier, a suscité une vague de solidarité parmi les citoyens marocains, qui se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux victimes dès les premiers instants de la catastrophe. Cependant, certaines personnalités publiques ont choisi une approche différente, mettant en lumière leur intervention à travers des vidéos et des photos sur les réseaux sociaux.

Le principal point de discorde réside dans l’apparente volonté de ces célébrités de maximiser leur visibilité et leur popularité en ligne en utilisant la détresse des sinistrés à des fins personnelles. Des images d’enfants recevant de modestes provisions telles que du pain, des friandises ou du lait sont diffusées massivement, générant des « likes » et des vues considérables pour ces personnalités.

Les activistes des médias sociaux dénoncent cette exploitation de la souffrance des plus vulnérables et remettent en question le fait que ces célébrités et influenceurs, souvent nouveaux dans le monde du bénévolat, agissent de manière désintéressée. De plus, la publication de photos d’enfants sans le consentement préalable de leurs parents ou tuteurs suscite l’indignation.

En outre, certains individus semblent tirer parti de la générosité du public marocain en collectant des dons financiers au nom de l’aide aux victimes du séisme à Al Haouz. Toutefois, l’opacité règne quant à la quantité d’argent réellement dépensée à des fins humanitaires, d’autant plus que ces personnes se filment en train d’acheter des produits alimentaires, suggérant ainsi qu’ils investissent les fonds collectés pour venir en aide aux survivants.

Face à cette situation préoccupante, de nombreux activistes en ligne appellent les autorités locales à intervenir pour réguler la distribution de l’aide et à mettre en place des mécanismes de contrôle pour garantir que les dons financiers sont utilisés de manière transparente et efficace. Ils soulignent également la nécessité de protéger la vie privée des victimes, en particulier des enfants, et d’éviter toute exploitation médiatique sans consentement.

La controverse autour de l’utilisation des réseaux sociaux par les célébrités lors de l’aide aux sinistrés du séisme à Al Haouz suscite des débats animés au Maroc et soulève des questions essentielles sur l’éthique de l’engagement humanitaire à l’ère numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page