Monde

Scandale à la Présidence Algérienne : Mohamed Bouakkaz Limogé pour Relations Inappropriées avec la fille de Tebboune

Mohamed Bouakkaz, conseiller en charge de la Direction générale du protocole au palais d’El Mouradia, a été démis de ses fonctions par le président algérien Abdelmadjid Tebboune. La présidence de la République a annoncé cette décision le 5 juin, évoquant “fautes graves et manquement à la déontologie” sans plus de précisions. Cependant, des sources fiables révèlent que Bouakkaz aurait été renvoyé pour avoir mis enceinte Maha, la fille du président.

Selon des informations obtenues, la découverte de la grossesse de Maha Tebboune, enceinte de dix semaines, a provoqué un choc au sein du palais présidentiel. Le président Tebboune, connu pour sa fermeté, a réagi immédiatement pour protéger l’honneur de sa famille.

Ce scandale marque une rupture dans la discrétion habituelle des affaires de l’État algérien. La relation clandestine entre Bouakkaz et Maha, révélée fortuitement, a déclenché la colère du président. Des tensions internes au sein du palais présidentiel ont également joué un rôle dans cette décision. Le secrétaire particulier du président, Amirouche Hamadache, aurait exploité la situation pour se débarrasser d’un conseiller devenu gênant.

Les réactions à cette affaire sont variées. Certains saluent la rigueur morale du président, tandis que d’autres critiquent une décision précipitée et émotionnelle. Les analystes politiques s’interrogent sur les répercussions à long terme de ce scandale sur la stabilité de la présidence algérienne.

Ce scandale souligne la vulnérabilité des relations humaines au sommet du pouvoir et rappelle que même les dirigeants les plus puissants ne sont pas à l’abri des tourments amoureux. En limogeant Bouakkaz, Tebboune a cherché à préserver l’intégrité de sa famille et de son administration, tout en révélant les fragilités inhérentes à la gestion des affaires personnelles et professionnelles au plus haut niveau de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page