POLITIQUE

Sahara: Blinken réaffirme le soutien américain au processus mené par l’ONU

Le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a exprimé le soutien des Etats-Unis au processus politique mené par l’ONU et au nouvel envoyé de l’ONU au Sahara Marocain, Staffan de Mistura, dans une interview avec Anne Soy de la BBC.

« Nous sommes très concentrés maintenant sur le soutien des efforts de l’envoyé de l’ONU, Staffan de Mistura, et d’un processus dirigé par l’ONU pour trouver une solution durable et digne », a déclaré Blinken en réponse à Soy qui demandait si l’administration Biden avait l’intention de revenir sur la reconnaissance par l’administration précédente de la souveraineté du Maroc sur la région.

Évitant de répondre directement à la question de Soy, Blinken a affirmé à plusieurs reprises au cours de l’interview le soutien des États-Unis au processus mené par l’ONU.

« Nous parlons à toutes les parties concernées », a-t-il ajouté, « et pour l’instant, l’accent devrait être mis sur ce que l’ONU fait, encore une fois, pour trouver une solution durable et digne. »

M. Blinken a également souligné qu’il y a désormais un envoyé officiel de l’ONU dans la région « après une longue période d’absence ».

L’interview a été réalisée pendant le séjour de Blinken au Kenya, dans le cadre de sa première visite en Afrique.

La position des États-Unis sur la question du Sahara Marocain a enregistré un changement majeur en décembre dernier, lorsque l’ancien président Donald Trump a annoncé la reconnaissance officielle de la souveraineté marocaine sur la région contestée.

 

La reconnaissance a été renforcée cette année lorsque le site web du Département d’État a désarchivé la « Déclaration conjointe multilatérale entre les États-Unis, le Maroc et Israël », apportant plus de soutien à la reconnaissance de l’accord.

En avril de cette année, Blinken a également informé Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères, que le président Joe Biden avait l’intention de maintenir la reconnaissance de la souveraineté marocaine par son prédécesseur.

Diverses agences gouvernementales américaines, dont la CIA et le Département d’État, ont également utilisé des cartes indivises du Maroc, renforçant ainsi la position américaine en faveur du Maroc.

Le gouvernement américain a également salué à plusieurs reprises le plan d’autonomie du Maroc, le qualifiant d’initiative crédible et sérieuse pour mettre fin au conflit du Sahara Marocain.

Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, a nommé de Mistura comme son envoyé personnel au Sahara occidental en octobre de cette année, succédant à Horst Kohler qui a démissionné de ce poste en 2019.

Plus récemment, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la résolution 2602, prolongeant le mandat de la MINURSO au Sahara Marocain pour une année supplémentaire et réitérant la continuité avec les autres résolutions de l’ONU adoptées depuis 2007.

La résolution appelle notamment toutes les parties au conflit – Algérie, Mauritanie, Maroc et Front Polisario – à participer pleinement aux futures tables rondes et à agir « de bonne foi » pour trouver une solution politique durable au conflit du Sahara Marocain.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page