POLITIQUE

La rencontre de Pompeo avec le Roi Mohammed VI est annulĂ©e Ă  cause d’une « incompatibilitĂ© d’agendas »

Le secrĂ©taire d’Etat amĂ©ricain Mike Pompeo, a conclu, jeudi 5 dĂ©cembre, une visite de travail express au Maroc. Le point d’orgue de cette visite devait ĂȘtre une audience royale, mais PompĂ©o n’a pas Ă©tĂ© reçu par Le Roi en raison d’une « incompatibilitĂ© d’agendas » et un « problĂšme de dĂ©calage horaire », selon une source proche de la diplomatie amĂ©ricaine.

Une conférence de presse commune des deux ministre devait également avoir lieu, mais elle a été également annulée à la derniÚre minute.

La visite au Maroc au lendemain de sa rencontre avec le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu Ă©tait un espoir pour IsraĂ«l d’une annonce de progrĂšs diplomatiques dans quelques jours, selon la presse israĂ©lienne. Mike Pompeo devait encourager la « normalisation » des liens avec IsraĂ«l auprĂšs du Roi Mohammed VI, indique en ce sens Times of IsraĂ«l.

Une « incompatibilitĂ© d’agendas » derriĂšre l’annulation de la rencontre de Pompeo avec le Roi Mohammed VI

Cette annonce aurait permis de faire un gros coup politique pour le Premier ministre israĂ©lien avant le deadline de la Knesset (le Parlement israĂ©lien) pour la formation d’un gouvernement et Ă©viter le scĂ©nario de nouvelles Ă©lections lĂ©gislatives, les troisiĂšmes que le pays devrait connaitre s’il n’y a pas consensus d’ici le 11 dĂ©cembre. Au pire, cela lui aurait permis d’apporter un poids de taille pour sa prochaine campagne Ă©lectorale.

ArrivĂ© Ă  Rabat en dĂ©but d’aprĂšs-midi, le chef de la diplomatie amĂ©ricaine a rencontrĂ© plusieurs officiels marocains, notamment le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani avec qui il a Ă©changĂ© pendant une dizaine de minutes avant de rencontrer le directeur gĂ©nĂ©ral de la sĂ»retĂ© nationale (DGSN) ainsi que directeur de la Direction gĂ©nĂ©rale de la surveillance du territoire marocain (DGST) Abdellatif Hammouchi.

Mike Pompeo s’est ensuite dirigĂ© vers le ministĂšre des Affaires EtrangĂšres oĂč il a rencontrĂ© son homologue marocain Nasser Bourita. Cette visite du secrĂ©taire d’Etat amĂ©ricain intervient dans le cadre « du renforcement des relations solides, historiques et renouvelĂ©es entre nos deux pays amis et partenaires », a indiquĂ© dans un communiquĂ©, Nasser Bourita, en marge de sa rencontre avec son homologue amĂ©ricain.

« Cette visite est de nature distincte, Ă  plusieurs niveaux. Il s’agit de la premiĂšre visite de M. Pompeo au Maroc et dans notre rĂ©gion, en tant que secrĂ©taire d’État. C’est aussi une visite qui appuie la dynamique positive dĂ©finie par les relations bilatĂ©rales, souhaitĂ©e par Sa MajestĂ© le Roi Mohammed VI. Cette dynamique positive s’est reflĂ©tĂ©e dans les visites de M. Jared Kushner et de Mme Ivanka Trump conseillers spĂ©ciaux du PrĂ©sident des États-Unis », ajoute le communiquĂ©.

Selon la mĂȘme source visite du SecrĂ©taire d’État est un renouvellement de la force des relations stratĂ©giques entre le Maroc et les États-Unis. En outre, la volontĂ© de Washington de renforcer ses relations avec le Maroc est un gage de reconnaissance de la stabilitĂ©, de la crĂ©dibilitĂ© et des rĂ©formes entreprises par le Maroc sous la direction de Sa Majesté comme l’a confirmĂ© la DĂ©claration conjointe de la quatriĂšme session du Dialogue stratĂ©gique entre le Maroc et les États-Unis.

Sur le niveau Ă©conomique « le partenariat entre le Maroc et les États-Unis a Ă©galement permis de rĂ©aliser une coopĂ©ration Ă©conomique Ă©troite ». Les deux pays sont des partenaires et alliĂ©s, en Ă©troite coopĂ©ration sur de nombreuses questions bilatĂ©rales et sur les droits rĂ©gionaux et internationaux. Et, c’est dans ce contexte que le Maroc accueillera le 13Ăšme Sommet des affaires afro-amĂ©ricaines, en juin 202 Ă  Marrakech, note le communiquĂ© du ministĂšre des Affaires EtrangĂšres.

Durant leur entrevue, Mike Pompeo et Nasser Bourita ont affirmĂ© la vision commune du Maroc et des Etats-Unis concernant la rĂ©gion du Sahel, une rĂ©gion stratĂ©gique nĂ©cessitant une coordination conjointe Ă  plusieurs niveaux. « Le Maroc considĂšre que les approches unilatĂ©rales se sont rĂ©vĂ©lĂ©es inefficaces et appelle Ă  une approche globale et collective basĂ©e sur la coordination entre les pays de l’Union du Maghreb arabe, les pays du Sahel (CEN-SAD) et l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ».

Les deux hommes ont Ă©galement Ă©voquĂ© la Libye et ont Ă©changĂ© sur les moyens permettant Ă  « ce pays frĂšre de jeter les bases d’une paix et d’une sĂ©curitĂ© durables ». Enfin, le sujet de l’Iran a Ă©galement Ă©tĂ© mis sur la table. Les deux chefs de la diplomatie ont discutĂ© de la menace posĂ©e par l’Iran et ses alliĂ©s et des efforts dĂ©ployĂ©s pour contrer les tentatives de vellĂ©itĂ©s expansionnistes iraniennes dans la rĂ©gion, notamment en Afrique du Nord et de l’Ouest.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page