Économie

Périmètre du Loukkos: Lancement et visite de projets de développement agricole et rural

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a effectué, mardi, une visite de terrain dans la province de Larache et au périmètre du Loukkos, au cours de laquelle il a procédé au lancement des travaux de construction du Qualipôle du Loukkos et à la visite de plusieurs projets de développement agricole et rural.

Au niveau de la commune territoriale Zouada, M. Sadiki, qui était accompagné du Wali de la région Tanger-Tétouan Al Hoceima, du gouverneur de la province de Larache, du président de la région, du président de la Chambre régionale d’Agriculture, des professionnels du secteur et d’élus, ainsi que d’une importante délégation de responsables du ministère, a présidé le lancement des travaux de construction de ce Qualipôle, installé sur une superficie de 2 ha pour un coût global de 97,80 millions de dirhams (MDH).

Le “Qualipôle alimentation” a pour objectif d’assurer un accompagnement de proximité aux producteurs pour améliorer la qualité de leurs produits et fournir des services d’analyse et de contrôle pour accéder aux marchés dans les meilleures conditions.

Il abritera les laboratoires de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et de Morocco Foodexv, ainsi que le Centre régional des jeunes entrepreneurs agricoles (CRJEA) et des espaces communs.

Dans une déclaration à la presse, M. Sadiki a souligné qu’il a été procédé au lancement des travaux de construction du Qualipôle Alimentation au sein de l’Agropole du Loukkos, qui regroupera tous les services du ministère de l’Agriculture, afin de rapprocher les services des investisseurs et de créer un “cluster” à même d’assurer la fédération des efforts de tous les intervenants, en vue d’augmenter le taux de valorisation des produits agricoles.

Le ministre a affirmé que l’Agropole du Loukkos est un projet structurant pour les filières de production, et vise à augmenter le taux de valorisation des produits agricoles de 35% à environ 80%, notant que cela permettra de “structurer les filières de production et de maintenir la valeur ajoutée au niveau de la région, et ce afin de contribuer au développement économique et social local et à la création d’emplois”.

Il a rappelé que le projet de l’Agropole du Loukkkos s’étend sur une superficie de 150 hectares, dont la première tranche couvre 50 ha, notant que les lots de terrain de cette tranche ont été presque tous vendus aux investisseurs qui veulent s’installer dans l’Agropole.

Pour sa part, le président du directoire de MedZ, filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Mohssine Semmar, a affirmé que la réalisation de l’Agropole du Loukkos se déroule conformément aux conditions de compétitivité internationale, relevant que les travaux ont atteint un stade avancé et que la livraison de la première tranche, sur une superficie de 50 ha, est prévue d’ici juillet prochain.

M. Semmar a souligné que des projets d’investissement au sein de l’Agropole sont en cours d’étude, en vue de permettre aux investisseurs de lancer les études techniques et de commencer l’installation de leurs unités, après la livraison de la première tranche, relevant qu’environ 30 investisseurs ont manifesté leur intérêt à s’installer dans cette tranche, ce qui devrait générer un investissement global de près de 1,15 milliard de dirhams (MMDH) et créer plus de 3.800 emplois.

Il a fait savoir que l’Agropole du Loukkos, qui est le fruit du partenariat entre des secteurs ministériels, le conseil régional, le Crédit agricole Maroc (CAM) et la société MedZ, représente “un projet structurant pour la province et la région, qui contribuera à promouvoir la dynamique économique et sociale et à renforcer le rayonnement de la région”.

 

Il est à noter que l’Agropole est composé de quatre espaces, à savoir “Espace Industries alimentaires” dédié aux activités industrielles, aux industries connexes, au transport, au stockage et aux showrooms, le “Pôle Technologique” composé d’une pépinière d’entrepreneuriat, d’instituts de formation et d’un centre d’innovation, le “Pôle Services” comprenant les installations de services et d’exploitation et le “Qualipôle alimentation”.

L’Agropole du Loukkos permettra d’améliorer la valorisation et la transformation des produits agricoles de la région. Il offre une réelle valeur ajoutée pour la région, avec un chiffre d’affaires de près de 4 MMDH par an et constitue un levier important d’emploi à travers la création de plus de 12.000 emplois.

Au niveau du périmètre du Loukoss, la visite a concerné des champs de production et de récolte de pommes de terres servant l’approvisionnement du marché local.

Le périmètre du Loukkos dispose d’un potentiel important en matière de terrains agricoles irrigués avec une superficie qui dépasse 45.000 ha, en plus de ressources hydriques importantes et d’équipements hydro-agricoles modernes.

Le Loukkos se caractérise également par des conditions climatiques favorables au développement de différentes cultures, notamment les cultures maraichères, les fruits rouges, les cultures fourragères et les arbres fruitiers.

Les cultures maraichères représentent une part importante dans le programme annuel des cultures. La superficie programmée des cultures maraichères d’automne et d’hiver s’élève à environ 16.000 ha.

S’agissant des réalisations des différentes espèces, elles ont connu une importante évolution par rapport aux campagnes précédentes, avec un taux de réalisations de 114% sur une superficie de 18.170 ha.

La pomme de terre représente 50% de la superficie globale dédiée aux cultures maraichères, dont 36% réservée à la pomme de terre de saison avec une superficie de plus de 6.500 ha et une production prévisionnelle de plus de 286.000 tonnes.

A noter que l’opération de récolte de la pomme de terre a débuté durant la troisième semaine du mois de mars et s’étale sur les trois mois suivants avec un pic de récolte lors du mois d’avril.

En ce qui concerne le programme de maraichage de printemps, il va occuper une superficie de 7.900 ha, en totalité irriguée avec une production prévisionnelle de plus 300.000 T, tandis que le Programme national d’économie d’eau d’irrigation, qui a pour but la reconversion collective en système d’irrigation localisée au niveau du Loukkos, est réalisé en deux tranches sur une superficie de 23.000 ha.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page