MONDE

Vidéo : un casino de Donald Trump détruit avec 3 000 bâtons d’explosifs aux Etats-Unis

L’un des anciens hôtels-casinos de Donald Trump a été détruit mercredi 17 février à Atlantic City, aux Etats-Unis. Jugé trop dangereux pour les riverains, le Trump Plaza, qui était vide depuis 2014, a été démoli à l’aide de 3 000 bâtons de dynamite. Cet établissement appartenait depuis 2016 à l’investisseur Carl Icahn. 

C’est un symbole fort : l’un des anciens hôtels-casinos de Donald Trump situé à Atlantic City, aux Etats-Unis, a fait l’objet d’une démolition spectaculaire, mercredi 17 février.

Jugé dangereux

Cet ensemble composé de deux bâtiments ayant appartenu à l’ancien président américain, puis à l’investisseur Carl Icahn, était jugé dangereux pour les riverains par la municipalité, rapporte Capital. 

Par manque d’entretien, il est arrivé à plusieurs reprises que des morceaux de la façade de cet établissement tombent sur la promenade de bord de mer d’Atlantic City. De ce fait, la mairie a réussi à trouver un accord avec l’investisseur pour procéder à sa démolition. 

3 000 bâtons de dynamite pour détruire le Trump Plaza

Il aura fallu pas moins de 3 000 bâtons de dynamite pour détruire les deux bâtiments qui étaient vides depuis 2014. Depuis cette même date, Donald Trump avait fait retirer son nom du fronton du casino car il estimait que cela pouvait nuire à l’image de son groupe. En 2016, le Trump Plaza avait été cédé à l’un des principaux créanciers de la filiale de Donald Trump à Atlantic City, à savoir l’investisseur Carl Icahn.

La fin d’une ère pour Donald Trump. Le #Trump Plaza Casino d’Atlantic City vient d’être démoli de façon spectaculaire. Ouvert en 1984, le casino avait fermé en 2014 et s’était considérablement délabré depuis ud83cudfe2 pic.twitter.com/C9LknY2Tsg— France TV Washington (@F2Washington) February 17, 2021

Depuis de nombreuses années, Trump Entertainment Resorts, une filiale du groupe de Donald Trump, connaissait des difficultés financières. En effet, elle a accusé trois dépôts de bilan en 2004, 2009 et 2014 en raison de dettes. A une certaine époque, l’ancien chef d’Etat a possédé jusqu’à quatre casinos dans cette ville du New-Jersey, considérée comme la capitale du jeu de la côte nord-est. 

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page