MONDE

Un charnier d’une centaine de brebis découvert en Lozère : à bout, l’éleveur avait quitté la bergerie

Plus d’une centaine de brebis ont été retrouvées mortes, privées d’eau et de nourriture, abandonnées par leur éleveur, dans une ferme isolée du Causse Méjean, en Lozère, ont affirmé des sources judiciaires ce lundi 15 février.

« Le charnier a été découvert par les gendarmes », a expliqué à l’AFP le procureur de la République de Mende, Vincent Blériot, précisant avoir ouvert une information judiciaire pour mauvais traitements à animaux, un délit passible d’un an d’emprisonnement.

Un éleveur « en grande souffrance psychologique »

Selon le magistrat, il ne s’agirait cependant pas de maltraitance volontaire : l’éleveur, quadragénaire, était apparemment « en grande souffrance psychologique, seul, sans grand soutien », et c’est en raison de ces difficultés qu’il aurait laissé ses bêtes à l’abandon.

Installé sur place depuis une dizaine d’années, au-dessus des gorges du Tarn, au lieu-dit La Maxanne, au cœur de la commune nouvelle de Massegros-Causses-Gorges, l’éleveur serait parti depuis quelques jours au moins, d’où « l’état de décomposition » de plusieurs bêtes, rapportait lundi soir Le Figaro. Il serait parti se réfugier auprès de sa famille et aurait été hospitalisé.

150 à 200 brebis enfermées dans leur bergerie

Toujours selon le procureur de Mende, entre 150 à 200 brebis se trouvaient ainsi enfermées dans leur bergerie. Quelques-unes seraient encore vivantes, mais dans un très mauvais état. Les services vétérinaires ont bien sûr été alertés et dépêchés sur place.

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page