MONDE

Ukrainiens et séparatistes pro-russes s’échangent les accusations

AA / Moscou – Kiev / Ali Cura

Le gouvernement ukrainien et les séparatistes pro-russes se sont mutuellement accusés, jeudi, de violations du cessez-le-feu le long de la ligne de contact dans la région orientale du Donbass.

Selon une déclaration publiée par le Centre conjoint de coordination et de contrôle de l’armistice, au nom des dites républiques de Donetsk et de Louhansk, l’armée ukrainienne a lancé une attaque contre neuf localités dans les régions de Donetsk et de Louhansk, qui s’est poursuivie pendant deux heures de bombardements intensifs à l’artillerie.

Les forces ukrainiennes ont fait usage d’obus d’artillerie de 120 et 82 millimètres, ainsi que de divers types de bombes et d’armes, lors des attaques menées, tôt le matin, contre les localités de Kominternove, Oktyabr, Novolaspa, Petrovsky, Veselenkoe, Donetsky, Zolotoe-5, Nijnee Lozovoe et Sokolniki, indique la déclaration.

Les séparatistes ont ensuite diffusé des vidéos sur les médias sociaux montrant leurs représailles, consistant notamment en des tirs contre des positions relevant des forces armées ukrainiennes.

Les séparatistes ont demandé à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) d’envoyer une mission de surveillance pour faire le point sur la situation.

Les médias russes ont rapporté que, selon certaines sources, les bombardements de l’armée ukrainienne dans la région du Donbass n’ont fait ni morts ni blessés. Cependant, certaines sources ont déclaré que la situation n’est toujours pas claire et que les séparatistes mènent des enquêtes pour déterminer s’il y a eu des morts et des blessés dans la région.

** Un jardin d’enfants bombardé

L’état-major ukrainien a publié sur les médias sociaux des images d’un jardin d’enfants bombardé, notant que les combattants séparatistes pro-russes ont bombardé l’établissement situé à Stanytsia Luhanska, relevant du gouvernement de Kiev.

« À la suite des tirs d’artillerie lourde des terroristes, les obus se sont abattus sur le bâtiment du jardin d’enfants. Selon les premières informations, deux civils ont été blessés », indique le communiqué.

Le communiqué indique également que les civils ont été évacués vers des abris, que les infrastructures ont été endommagées dans la localité dont la moitié est privée d’électricité, à la suite des bombardements.

« Lors du bombardement russe de Stanytsia Luhanska, un des obus a touché un jardin d’enfants. Aucun des enfants n’a été blessé, mais deux des enseignants sont en état de choc. C’est tout ce que le monde a besoin de savoir sur le ‘retrait des troupes’ russes des frontières ukrainiennes », a déclaré l’ambassade d’Ukraine à Ankara sur Twitter.

Selon l’OTAN et des responsables ukrainiens, Moscou a récemment déployé plus de 100 000 soldats aux abords de l’Ukraine, ce qui fait craindre que le Kremlin ne prépare une offensive militaire contre l’ancienne république soviétique.

Niant se préparer à une invasion, la Russie a accusé les pays occidentaux de porter atteinte à sa sécurité par l’élargissement de l’OTAN vers ses frontières.

La Russie a également adressé à l’Occident une liste d’exigences en matière de sécurité, notamment une réduction du déploiement des troupes dans certaines anciennes républiques soviétiques et des garanties que ces États ne rejoindront pas l’OTAN.

Dans une réponse écrite à ces exigences, Washington a déclaré qu’elle était déterminée à maintenir la « politique de la porte ouverte » de l’OTAN.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page