MONDE

Toulouse : où sont passés les touristes étrangers ?

Si vous vous êtes promenés dans les rues de Toulouse ces derniers jours, vous avez dû le constater : les rues ne résonnent plus qu’en français. Crise oblige, les Espagnols, les Italiens, et les Britanniques, pour ne parler que d’eux, ont déserté l’Hexagone.

Les chiffres de la fréquentation touristique ne seront connus que dans quelques semaines, mais quelques tendances se dégagent en cette fin juillet. "Les réservations se font à la dernière minute, et une majorité des visiteurs sont des Français", confirme l’office de tourisme de Toulouse. Des Français qui profitent des visites guidées à prix cassés mais aussi d’autres offres attractives comme celles proposées par les Bateaux toulousains. Jusqu’à la fin de la saison, une place est offerte pour une place achetée.

"D’habitude on a du mal à toucher les Toulousains, mais cet été, ils sont beaucoup plus nombreux que d’habitude. Nous avons aussi des personnes d’un peu partout et notamment du nord de la France", confie une salariée de la structure. Grâce à cet afflux de "locaux", les chiffres sont également meilleurs que prévu pour l’agence de loisirs Granhòta. "Contrairement aux autres années, nous n’avons pas d’Anglais, d’Allemands ou d’Espagnols, indique Ludovic Daviau, l’un des fondateurs de l’agence. Mais nous avons beaucoup de visiteurs de la région, notamment de la Haute-Garonne. Concernant les loisirs nautiques, nous sommes à – 60 % de réservations pour les groupes, mais à +30 % pour les particuliers, ça limite la casse."

La fréquentation est aussi "correcte" du côté de la Cité de l’Espace malgré une baisse importante de la présence des touristes étrangers. "D’habitude, on a en moyenne 25 % de public étranger, en ce moment c’est plutôt 6 %. Actuellement, nos visiteurs viennent de toute la France, parmi les quelques étrangers, on compte des Espagnols et des personnes d’Europe du Nord", souligne Jean-Baptiste Desbois, directeur général du site le plus visité de Toulouse. L’omniprésence des Français ne fait pas le bonheur de tout le monde. Alexis, gérant d’une boutique de souvenirs près du Capitole explique que son chiffre d’affaires est en baisse de 80 % par rapportàjuillet 2019.

"Certes les Français sont là, mais ils achètent très peu comparé à certains touristes étrangers." La saison estivale ne fait que commencer et les tendances sont susceptibles de changer ces prochaines semaines.

Hôtels : environ 50 % de fréquentation

Côté hébergement, 50% des hôtels de la métropole sont ouverts, les autres ouvriront pour la plupart à la fin du mois d’août. "La fr��quentation est d’environ 50%, souligne Émilie Zevaco, présidente du Club Hôtelier de Toulouse Métropole.Nous sommes partis de tellement loin que c’est satisfaisant." Parmi cette clientèle, les étrangers sont rarissimes, mais les clients venus faire des affaires bien plus nombreux que d’habitude. "Les gens ont reporté leurs vacances, prennent des vacances moins longues, ou rattrapent le temps non travaillé." Frédéric Michel, de l’UMIH, note que les réservations se font à la dernière minute. Hormis quelques Belges et Suisses, d’habitude "relativement rares", l’essentiel de sa clientèle est Française.

Via LaDepeche

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page