MONDE

Toulouse. Noyades : série noire au lac de La Ramée

L’alerte a été diffusée rapidement dimanche vers 18 heures. Mais le temps que les plongeurs des sapeurs-pompiers arrivent sur place, qu’ils mènent les premières recherches et parviennent à extraire deux corps de l’eau de la base de La Ramée, à cheval sur les communes de Toulouse et Tournefeuille, il était déjà trop tard.

Les tentatives de réanimation menées par les pompiers et une équipe médicale du Smur 31 ont échoué. Le décès des deux hommes a été officialisé à 19 heures. Le premier avait 30 ans, son ami 33 ans. Ils vivaient dans le quartier du Mirail, dans un immeuble connu pour accueillir de nombreux sans-papiers. Le parquet a ouvert une enquête, confiée à la sûreté départementale pour rechercher les causes de la mort.

La noyade ne semble pas pouvoir être remise en cause. Selon un témoin, un des deux hommes serait parti se baigner et se serait trouvé en difficulté. Le deuxième serait alors intervenu pour le sauver avant d’être surpris à son tour. Par la fraîcheur de l‘eau, par un malaise ? Les circonstances restaient imprécises hier. Une autopsie doit être pratiquée rapidement. Elle permettra de savoir si, comme l’a affirmé un témoin, les deux individus avaient pas mal bu sous la chaleur de ce dimanche de juillet. Une consommation qui a pu compliquer la situation de détresse des deux nageurs.

Déjà fin juin, cette fois sur la zone de baignade mais qui ne se trouvait pas encore sous surveillance, un jeune homme de 26 ans a disparu, sans doute victime d’un malaise. Trois morts en moins d’un mois, le bilan est lourd même si Philippe Plantade, maire de Bruguières, en charge des bases de loisirs à Toulouse Métropole regrette : "Les accidents concernent des victimes qui se baignaient sans surveillance… Autour du lac de La Ramée, qui s’étend sur 35 hectares, nous avons 18 panneaux qui interdisent la baignade. Malheureusement, certains ne les respectent pas…", constate l’élu présent à La Ramée hier matin.

Dimanche, la foule se pressait sur cette vaste zone verte. "À cause du covid, beaucoup de piscines municipales ont limité leurs accès. Avec la chaleur, les gens cherchent un peu de fraîcheur mais négligent la sécurité", regrette un officier de sapeurs-pompiers (interview en page suivante).

"Pour assurer la sécurité sur la zone de baignade autorisée, nous avons renforcé nos équipes de surveillance, notamment le samedi et le dimanche, prévient Philippe Plantade. Nous effectuons également des rondes autour du lac pour rappeler les règles et interdire les baignades hors de la zone surveillée. Mais dimanche, avant le drame lors de la ronde de 17 heures, les deux victimes n’ont pas été vues…"

Toulouse en manque de piscines ?

"Toulouse est une des villes de France aux températures les plus chaudes comme nous pouvons le constater en ce moment (34° à l’ombre hier, NDLR) et pourtant notre ville ne dispose que de six piscines ouvertes pour quasiment 490000 habitants alors que de nombreux Toulousains ne partiront pas ou peu en vacances en cette année Covid19", s’étonne Richard Mebaoudj. Le président de l’association 60millions de Piétons 31 constate: "Ancely est définitivement fermée, Chapou est en travaux et la piscine Alex Jany est en panne pour une période indéterminée. De très larges secteurs de la ville ne proposent pas de piscines de proximité alors que les séniors et les familles qui ne disposent pas d’automobiles en auraient bien besoin. Pour les séniors et les publics fragiles, faire de longs déplacements sous un soleil de plomb est dangereux pour leur santé. 60millions de Piétons 31 demande en vain depuis l’année dernière l’ouverture de la piscine Léo Lagrange l’été de façon à permettre aux habitants du centre-ville, dont de nombreux mal logés, de pouvoir se rafraîchir; des horaires le matin et en fin d’après-midi jusqu’à 21heures permettraient, en outre, aux publics qui travaillent dans le centre-ville de se rafraîchir".

Via LaDepeche

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page