MONDE

Toulouse. Ligue 2 : à Grenoble, Le TFC emporté par le déluge

l’essentiel
Deuxième défaite en deux matches pour les Toulousains pour débuter cette saison en Ligue 2. Hier à Grenoble, ils ont été défaits 5-3 et pointent à la dernière place. Il y a déjà urgence.

À un but près – et ce ne sont pas les occasions qui ont manqué – on aurait déplacé notre compte-rendu dans la rubrique tennis. Jeu, set et match.

La dernière fois qu’on avait osé la comparaison, c’était à la suite d’un TFC-OM, perdu 2-5 au Stadium mais qui offrait le maintien à Toulouse en mai 2019. Tiens, c’est marrant, on parle de lutte pour sauver sa tête à l’heure où, certes sans signification car à J2, les Violets sont bon derniers… Lorsqu’on affiche des ambitions de remontée immédiate, ça la fout mal !

Nous l’avons déjà écrit la semaine dernière, mais oui les saisons ont la fâcheuse tendance à répéter leurs sales scénarios depuis un bout de temps en ce qui concerne les Garonnais. Inhibés pour l’ouverture du bal, fessés donc samedi soir sur le pré grenoblois ; on attend avec une impatience non feinte la 3e joute, post-trêve, avec la réception du FC Sochaux en décalé (lundi 14 septembre, 20h45). Car le TFC n’aura déjà plus le choix : « Il faut accélérer l’apprentissage, a lancé Patrice Garande au coup de sifflet final, le championnat ne va pas nous attendre… »

Deux corners, deux buts…

Un entraîneur téféciste qui avait décidé de changer de système, troquant le 4-1-4-1, son canevas de la prépa, en un 3-5-2, à la mode lyonnaise, dira-t-on. « On l’avait travaillé toute la semaine et les joueurs se sentaient bien. Si j’avais opté pour une défense à 3, c’est en fonction de l’effectif que j’ai sous la main. » Le dispositif peut-il être une explication à la défaite ? Le Normand balaye du revers de la main : « Sur une phase arrêtée, le schéma n’a rien à voir avec le marquage. Je suis en colère parce qu’il s’agit, ici, d’une question de concentration, d’une certaine négligence alors que, croyez-le bien, on les travaille les corners défensifs ! Oui, après la déception légitime, il y a donc la colère qui me monte. »

Et il y a de quoi. Jugez par vous-même : deux premiers coups de coin égalent deux buts dans la musette. « On avait identifié certaines faiblesses », concèdera sourire en coin le technicien du GF38 Philippe Hinschberger. Beau joueur tel qu’on le connaît : « Après, je dois reconnaître que leurs trois buts sont magnifiques. Sur le deuxième, l’avant-centre a une détente verticale assez extraordinaire ; quant à la reprise de volée acrobatique, elle se passe de commentaires. »

Cela nous étonnerait que ça aide à faire passer la pilule à Patrice Garande. Par contre, le coach, qui nous a avoué cette semaine toujours préférer la bouteille à moitié pleine à celle à moitié vide, a terminé son analyse de ce deuxième revers en autant de rencontres par une note positive. « Mon dernier mot de la soirée, c’est espoir. J’ai vu, encore plus que samedi passé, des séquences vraiment intéressantes. Nos trois buts viennent de centres des pistons, trouvés sur la largeur. On ne l’a pas fait suffisamment, on aurait pu plusieurs autres fois trouver le chemin des filets. »

Celui du succès face à Montbéliard, en tout cas, sonne comme une première nécessité.

« Si sur chaque corner de l’adversaire on prend un but, cela va être compliqué pour nous de gagner un match… », Patrice Garande

Patrice Garande.
– DDM – DDM-MICHEL VIALA

Fiche technique

Stade des Alpes / temps de Toussaint (pluie continue toute la première mi-temps, température au coup d’envoi de 15°C), terrain de gala (pelouse billard en dépit des circonstances) ; 3 435 spectateurs [huis clos]. MT : 4-2.

Arbitrage de M. Arnaud BAERT, assisté de MM. Larhant et Coniglio / Temps additionnel : 7‘ (1+6).

Pour le GF38 : Nestor (12), Anani (16), Benet (32), Semedo (42), Djitté (69).

Pour le TFC : Bayo (30, 45), Antiste (80).

> GRENOBLE FOOT 38 :

B. Maubleu (cap.) – J. Gaspar, Monfray, L. Nestor, Mombris – Pickel – Fl. Michel (Tapoko, 62), Benet – Y. Ravet (Ondaan, 75), Anani (Djitté, 64), W. Semedo (M. Diallo, 75)./ Entraîneur : Philippe HINSCHBERGER.

Avertissement : Gaspar (90+3, bouscule Antiste dans le dos = penalty).

> TOULOUSE FOOTBALL-CLUB :

M. Dupé – Amian Adou, Ruben Gabrielsen (cap.), B. Diakité – S. Sanna, Manu Koné (A. Adli, 67), Ib. Sangaré, D. Machado (M. Goncalves, 56) – van den Boomen – Bayo (Antiste, 67), Koulouris (Leya Iseka, 78)./ Entraîneur : Patrice GARANDE.

Avertissements : Machado (11, retient à l’épaule Gaspar), Sangaré (42, contestation sur le 3e but pour une faute iséroise au préalable), Koné (49, charge dans les lombaires de Pickel).

Note du match : 13/20 ; Hommes du match : BENET et RAVET (GF38).


Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page