MONDE

Toulouse. François Delarozière, directeur artistique de la Halle de la Machine : « Je rêve de faire une saison 2 d’Astérion »

François Delarozière, directeur artistique de la Halle de la Machine, qui a rouvert au public fin juin, fait le point sur les activités à venir. Tout l’été, des concerts gratuits sont organisés sur le site de Montaudran les vendredis et samedis soir. C’est la deuxième édition de "Halle night long".

C’est la deuxième édition de "Halle night long" ?

La Halle vient de rouvrir après deux mois de fermeture. C’est parti pour l’été et on a l’immense plaisir de revoir le public. Tous les vendredis et samedis, il y aura des concerts gratuits et on passe des bons moments, on sort les barbecues, on fait des grillades, on boit de la bière. La programmation est assez éclectique et c’est un rendez-vous familial. La Halle de la Machine est dans un endroit situé au pied d’une piste aéronautique d’où s’envolaient Mermoz et Saint-Exupéry, au cœur d’un quartier naissant. Depuis deux ans, en face de nous, un chantier est en train de se terminer et les premiers habitants s’installent peu à peu dans les immeubles. C’est le premier été où l’on a enfin des voisins en face. On sent que Toulouse est en train de se construire et qu’on a notre rôle à jouer dans cette transformation.

Après le spectacle grandiose du Minotaure fin 2018, imaginez-vous une deuxième édition ?

Il faut en parler au maire Jean-Luc Moudenc. Je rêve évidemment de revenir jouer à Toulouse, de faire la saison 2, l’acte 2 d’Astérion (le Minotaure). C’était extraordinaire ce qu’il s’est passé avec les Toulousains, il y a eu 900 000 personnes dans un calme et une sérénité magnifique. Ce ne sera pas dans les mois qui viennent. Il faut une année pour prévoir un spectacle comme ça. On est ouvert, on l’a proposé, il faut trouver le budget et s’organiser avec les services de la ville qui sont très impliqués.

Comment avez-vous vécu le confinement ?

Personnellement, comme un enseignement. Pour la Halle de la Machine, c’était totalement catastrophique. C’est un gros cargo qui nécessite des frais fixes importants qui ne seront jamais épongés. On a tous été au chômage partiel, sauf quelques personnes qui géraient l’administratif. On redémarre et on est les premiers à faire des concerts, j’en suis fier. Mais pour l’instant, tous nos spectacles sont arrêtés. On en fait un ou deux par an. On a des pistes pour faire des spectacles, mais c’est à long terme. Le monde du spectacle est assez impacté. On est à la merci des décisions prises au niveau national.

"Halle night long"

Des concerts gratuits tous les vendredis et samedis soir à la Halle de la Machine. Du 17juillet au 12septembre, le musée qui abrite le Minotaure organise "un été vivant et festif". C’est la deuxième édition de ce mini-festival baptisé "Halle night long", la première ayant eu lieu l’été dernier. De la musique en live tous les week-ends à la terrasse du Minotaure café qui se transforme en piste de danse. Il y a en a pour tous les goûts musicaux: rock, mambo, techno tropicale, fanfare.

Programme sur halledelamachine.fr.

Via LaDepeche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page