MONDE

Toulouse en zone rouge, ciel noir sur le Stade Toulousain

[ad_1]

l’essentiel
Pour l’heure, les Toulousains ne peuvent pas demander de dérogation concernant la jauge de 5 000 spectateurs.

Le coup de massue est arrivé du voisin gersois Jean Castex. Le premier ministre a annoncé hier que la Haute-Garonne faisait désormais partie des départements classés en zone rouge, en raison de la circulation active du Covid-19. Conséquence immédiate, le Stade Toulousain ne pourra pas demander de dérogation afin d’augmenter la jauge de 5 000 spectateurs pour la deuxième journée de championnat contre La Rochelle et pour le quart de finale de Coupe d ‘Europe contre l’Uslter prévu au Stadium. Toulouse rejoint ainsi les cinq autres clubs de Top 14 concernés : Bordeaux-Bègles, Lyon, Montpellier, le Stade Français et le Racing. La mesure concerne également Colomiers rugby mais devrait peser moins sur le budget.

5 000 spectateurs mais qui ?

Car pour le Stade, cela signifie que le club ne pourra même pas accueillir l’ensemble de ses abonnés (4 100) et partenaires. Pour le président Didier Lacroix, c’est évidemment un coup très dur à supporter qui va lui demander des « arbitrages à faire » pour le premier match à domicile contre La Rochelle : « On va devoir faire des choix arbitraires. On avance des idées tous les jours. Est-ce que, par exemple, on va demander à un partenaire qui dispose de dix places de n’en prendre que quatre et d’en avoir six de plus une autre fois ? On fait, on défait, on refait. Je vois également que les organisations de matchs vont coûter moins cher et nous amener moins de monde. »

De 300 000 à 1 million d’euros de manque à gagner d’un match à l’autre

Comme évoqué plusieurs fois dans ces colonnes, les clubs de rugby ont besoin de billetterie (environ 60 % de leurs budgets). Didier Lacroix est d’ailleurs transparent sur les manques à gagner : « De l’ordre de 1,10 million d’euros pour le quart de finale de Coupe d’Europe ; environ 300 000 euros sur un match de championnat. »

A lire aussi :
Stade Toulousain, TFC, Colomiers Rugby… les clubs de Toulouse engagent la bataille du spectateur

Combien de temps cela peut durer ? Le président du Stade Toulousain est tout aussi clair : « Un club comme le nôtre ne peut pas fonctionner sur du chômage partiel. À moins de trois mois sans aides, on met la clé sous la porte. »

Réunion mardi avec le gouvernement

D’une manière globale, Paul Goze, le président de la Ligue, a déjà chiffré l’impact d’une jauge à 5 000 personnes : « Sur les deux premiers mois, soit les six premiers matchs, on a chiffré cette perte financière pour l’ensemble des clubs de Top 14 et Pro D 2 entre 30 et 35 millions d’euros. Nos clubs sont en péril. Il faut éviter qu’ils ne puissent pas continuer, au bout de quelques mois, si la jauge était maintenue. La jauge est un handicap financier pour les clubs. Aucun ne pourra y résister pendant plusieurs mois. Sans aides, il pourra y avoir la disparition de clubs et du championnat professionnel. Je ne pense pas que le gouvernement soit dans cet état d’esprit à trois mois de la Coupe du monde en France. On ne peut pas imaginer qu’elle se déroule dans un pays où la moitié des clubs professionnels ont disparu après la pandémie. »

A lire aussi :
Le Stade Toulousain choisit un maillot historique pour la saison 2020/2021

Dans cette optique, le monde du rugby sera reçu mardi par des membres du gouvernement. La Ligue va demander le soutien de l’Etat explique Paul Goze : « Nous allons demander à l’Etat une exonération de charges entre juin et novembre, qui correspondrait aux 30 à 35 millions évoqués. Le dossier avance petit à petit. »

En attendant, le Stade et son président Didier Lacroix ne tombent pas dans la sinistrose et luttent tous les jours : « Ce qui m’inquiète également, c’est de frustrer, de décevoir un partenaire, un abonné. On génère de la frustration alors qu’on est une entité de divertissement et de plaisir. »

A lire aussi :
Le Stade Toulousain aime l’air du grand large

Le club entend également apporter sa part de responsabilisation dans cette crise. Et il lance une campagne d’affichage avec différents messages. L’un d’eux indique par exemple : « Pour continuer à nous encourager, protégez-vous et préservez-vous. » Didier Lacroix commente : « Cela fait aussi partie du rôle d’utilité publique que le club doit remplir. je crois beaucoup que nous sommes en capacité de porter des messages comme ceux-ci. »

Ce vendredi contre Montpellier

Toulouse joue ce soir (19 heures à Ernest Wallon) sa dernière rencontre de préparation contre Montpellier avec le groupe suivant.

Avants : Baille, Neti, Mauvaka, Castets, J. Marchand, G. Marchand, Faumuina, Tafili, Aldegheri, Meafou, Brennan, R. Arnold, Ro. Arnold, Tekori, Miquel, Tolofua, Elstadt, Cros, Placines, Kaino, Madaule, Youyoutte
Arrières : Dupont, Ntamack, Holmes, Tauzin, Lebel, Kolbe, Médard, Balès, Idjellidaine, Germain, Ramos, Ahki, Guitoune, Marty, Delibes

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page