MONDE

Shinzo Abe est mort, l’ex-premier ministre japonais, a Ă©tĂ© assassinĂ© lors d’un discours public

Shinzo Abe, Premier ministre du Japon Ă  deux reprises entre 2006 et 2020, est mort vendredi lors d’un rassemblement Ă©lectoral, pris pour cible par un tireur, arrĂȘtĂ© pour tentative de meurtre. Nationaliste ayant agi pour la relance Ă©conomique du pays, il fut le plus jeune Premier ministre du pays.

À 67 ans, Shinzo Abe a Ă©tĂ© tuĂ© vendredi par un tireur, lors d’un rassemblement Ă©lectoral de son parti libĂ©ral-dĂ©mocrate, Ă  Nara, dans l’ouest du Japon. Alors qu’il prononçait un discours en vue des Ă©lections sĂ©natoriales qui se dĂ©roulent dimanche, il a Ă©tĂ© pris pour cible par des coups de feu : « Un homme est arrivĂ© par derriĂšre (
) le premier tir a fait le bruit d’un jouet, il n’est pas tombĂ© et il y a eu une grosse dĂ©tonation. Le deuxiĂšme tir Ă©tait plus visible, on pouvait voir l’Ă©tincelle est de la fumĂ©e », a racontĂ© une jeune femme qui a assistĂ© aux faits.

Shinzo Abe s’est effondrĂ© sur le coup, blessĂ© au cou. Des massages cardiaques lui ont Ă©tĂ© immĂ©diatement pratiquĂ©s. Mais la tĂ©lĂ©vision publique a annoncĂ© son dĂ©cĂšs quelques heures plus tard. Sur les images tournĂ©es pendant le discours, on voit le premier coup de feu tirĂ©, puis l’attaquant plaquĂ© au sol par les services de sĂ©curitĂ©.

« Abenomics »

Retiré du pouvoir depuis deux ans, Shinzo Abe a été Premier ministre du Japon de 2006 à 2007, puis pendant huit ans sans interruption de 2012 à 2020. Il était aussi le plus jeune Premier ministre du pays au moment de sa premiÚre nomination, à 52 ans.

ReprĂ©sentant du pari libĂ©ral-dĂ©mocrate, nationaliste teintĂ© de pragmatisme, il s’est fait connaĂźtre pour sa politique Ă©conomique mĂȘlant assouplissement monĂ©taire, rĂ©formes et plans de relance, surnommĂ©es les « Abenomics ». Mais ceux-ci n’ont finalement pas engendrĂ© de rĂ©formes – alors que Shinzo Abe ambitionnait de rĂ©viser la Constitution.

Accents nationalistes

TrĂšs opposĂ© Ă  la CorĂ©e du Nord, il a Ă©galement eu des relations complexes avec SĂ©oul et PĂ©kin, notamment parce qu’il refusait que le Japon du XXIe siĂšcle porte le poids du repentir des invasions japonaises en Chine et en CorĂ©e au dĂ©but du siĂšcle dernier. En 2013, il avait fait polĂ©mique en se rendant au sanctuaire Yasukuni de Tokyo, haut lieu du nationalisme japonais. Durant son mandat, il a aussi tissĂ© des liens proches avec Donald Trump et a toujours maintenu des liens avec le prĂ©sident russe Vladimir Poutine.

La fin de sa pĂ©riode Ă  la tĂȘte du Japon a Ă©tĂ© marquĂ©e par l’annulation des Jeux Olympiques de Tokyo de 2020, en raison de la pandĂ©mie de Covid. La gestion de la crise sanitaire a Ă©galement Ă©tĂ© trĂšs critiquĂ©e par une partie de la population japonaise, quelques mois avant que Shinzo Abe quitte le pouvoir. Alors ĂągĂ© de 65 ans, il avait rĂ©vĂ©lĂ© ĂȘtre atteint d’une maladie chronique de l’intestin et quitter ces fonctions en raison de ces problĂšmes de santĂ© – qui l’avaient dĂ©jĂ  poussĂ© Ă  dĂ©missionner en 2007.

 

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page