MONDE

Séminaire anti-Covid : le patron avait promis une « bulle d’immunité », la moitié des invités contaminés

Malgré l’épidémie de coronavirus, un chef d’entreprise américain a souhaité maintenir sa grande conférence annuelle en Californie. Pour éviter de créer un cluster, le fondateur de XPrize pensait avoir pris toutes les mesures nécessaires. Pourtant, la moitié des participants ont été testés positifs après le séminaire.

Peter Diamondis était persuadé d’avoir imaginé un plan parfait afin d’organiser en toute sécurité son séminaire annuel fin janvier, en Californie, et ce malgré la pandémie du coronavirus. Mais, force est de constater que sa stratégie n’était pas si infaillible puisque la moitié des participants ont été contaminés par le Covid-19, raconte Franceinfo. Le 12 février, sur son site Internet, le fondateur de XPrize a été contraint de reconnaître son erreur et de présenter ses excuses.

452 tests négatifs durant le séminaire

Le patron américain avait pris de nombreuses dispositions. Il avait notamment réduit de façon drastique le nombre d’invités. Habituellement, il convie 450 experts, chefs d’entreprise et représentants de start-up qui viennent du monde entier. Cette fois, il avait décidé que sa soirée se passerait en visio et que seulement une cinquantaine de personnes serait présente au siège de sa société.

Par ailleurs, pour avoir le droit de se rendre sur place et ainsi intégrer la « bulle d’immunité », il fallait se soumettre à un test PCR 72 heures avant le grand événement, puis à un test salivaire à l’arrivée. Les participants ont ensuite été testés tous les matins durant quatre jours et se sont également engagés à ne pas sortir jusqu’à la fin du séminaire. Selon Peter Diamondis, 452 dépistages ont été effectués durant la conférence et tous se sont révélés négatifs.

« L’un de mes plus gros échecs »

Pensant que tous les participants étaient sains et se sentant en sécurité, l’homme a autorisé ses convives à ne pas mettre de masque. « C’est certainement l’un de mes plus gros échecs et l’une des leçons les plus importantes apprises », reconnaît-il sur son site Internet. Par ailleurs, il avoue que la multiplication des tests « est loin d’être une garantie infaillible » et doute même de leur efficacité.

Deux jours après l’événement, ce fut la douche froide pour Peter Diamondis qui a investi dans la recherche du vaccin contre le Covid-19. Un membre du staff a été testé positif. Finalement, 23 ont été contaminés, dont le grand patron lui-même. « Heureusement, il n’y avait aucun cas grave au sein de notre groupe », note-t-il.

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page