MONDE

Puy-de-Dôme : annoncé mort à tort par les pompes funèbres, il voit débarquer ses proches affolés

Maurice Saunier, un habitant de Saint-Eloy-les-Mines (Puy-de-Dôme), a appris son propre décès, dimanche 14 février dans le journal. Un avis d’obsèques a été publié par erreur dans le quotidien « La Montagne ». Depuis, l’octogénaire tente de stopper la rumeur qui a créé un véritablement affolement chez ses proches.

Imaginez la stupeur de la famille et des voisins de Maurice Saunier quand ils ont appris le décès du vieil homme.

Une faute administrative

Dimanche 14 février, en ouvrant le journal La Montagne, ils ont pris connaissance de cette terrible nouvelle. Terrible car l’octogénaire qui réside à Saint-Eloy-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme, n’est pas mort. Il se porte même très bien et compte le faire savoir.

L’avis de décès a été publié après une faute administrative des pompes funèbres, assurent nos confrères. L’entreprise avait reçu la visite de l’octogénaire car il souhaitait prévoir lui-même les détails de son enterrement. « Nous avions préparé un avis d’obsèques afin de lui établir un devis », explique le responsable, très embarrassé. Puis le document a été transmis par erreur au journal.

Sa famille débarque chez lui en urgence

Mais l’identification du problème n’a pas réglé ceux de Maurice Saunier. Dès le lendemain de sa mésaventure, il a été contraint de démentir l’information dans les colonnes du quotidien régional qui l’avait enterré. L’octogénaire explique que sa famille, en apprenant son décès, a été affolée et a même débarqué chez lui sans le prévenir, forcément. Son voisin a également sonné à sa porte pour vérifier si l’homme était réellement mort.

Tout va bien et j’espère tenir encore un bon moment

« J’ai passé la journée à répondre au téléphone et à appeler la famille et les amis pour leur dire que tout allait bien », raconte-t-il. « J’ai 82 ans, tout va bien et j’espère tenir encore un bon moment », martèle le retraité avec l’espoir de faire cesser la rumeur.

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page