MONDE

Port du masque obligatoire dans Paris et sa petite couronne : où en est-on ?

[ad_1]

Après la cité phocéenne, c’est au tour de la capitale française et des départements de la petite couronne de Paris d’imposer le port du masque obligatoire dès ce 28 août, comme annoncé la veille par la Préfecture de Paris, sur demande du Premier ministre Jean Castex. Quid de son application ?

«Dans l’absolu, lorsqu’une infraction est constatée, s’il y a arrêté préfectoral, les forces de l’ordre peuvent verbaliser», a déclaré le ministère de l’Intérieur, cité ce jour-même par 20 Minutes

Dès lors, certains franciliens s’interrogent sur la marge de manœuvre liée à cette nouvelle mesure dont l’infraction est passible de 135 euros d’amende.

Une dérogation pour l’activité physique

A compter de ce 28 août à 8h, «le port du masque est obligatoire pour tous les piétons circulant dans les espaces publics, les utilisateurs de vélos, deux-roues, trottinettes et autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non», avait initialement déclaré la préfecture, citée par l’AFP avant de préciser : «les usagers circulant à l’intérieur des véhicules à moteur [voitures des particuliers, camionnettes ou poids lourds des professionnels] sont dispensés de cette obligation.»

Depuis, l’institution à mis à jour la mesure en déclarant que le port du masque ne serait finalement pas exigé «s’agissant des personnes exerçant une activité physique au titre de la course à pied ou de vélo».

Quelle tolérance ?

«Quand quelqu’un est en train de boire, manger ou fumer, on ne va pas verbaliser […] C’est une question de discernement», a fait savoir la préfecture de Police de Paris, selon 20 Minutes, qui rapporte d’autres propos de la même institution, pour le moins contradictoires : «Il n’y a pas de texte qui autorise les gens à enlever leur masque pour déjeuner, ou qui dit que les policiers ne peuvent pas verbaliser dans ce cas.»

La seule exception que l’on trouve dans plusieurs arrêtés préfectoraux est d’ordre sanitaire rappelle encore le quotidien. Ainsi, les personnes «en situation du handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation» sont exemptées du port du masque en extérieur.

Comme le rapporte l’AFP, l’adjointe à la mairie de Paris Anne Souyris, qui avait la première annoncé cette généralisation du port du masque dans Paris, a laissé entendre qu’il pourrait ponctuellement,dans les premiers temps, y avoir une période de tolérance.

«Ca prendra quelques jours» pour entrer dans les habitudes et «au départ la verbalisation n’est pas d’actualité», a-t-elle avancé. 

[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page