MONDE

«Nous respectons le choix du peuple américain» : la diplomatie chinoise félicite Joe Biden

[ad_1]

Le porte-parole de la diplomatie chinoise a félicité Joe Biden ce 13 novembre, déclarant «respecter le choix du peuple américain». Néanmoins, Pékin «comprend» que le résultat sera déterminé «conformément aux lois et procédures américaines.»

«Nous respectons le choix du peuple américain. Nous adressons nos félicitations à monsieur Biden et à [sa colistiÚre] madame Harris», a déclaré ce 13 novembre devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin. Pour autant, le responsable chinois a ajouté : «Nous comprenons que les résultats des élections américaines seront établis conformément aux lois et procédures américaines.»  

Quelques jours plus tĂŽt, le 9 novembre, Wang Wenbin avait annoncĂ© que la Chine «prenait note» du fait que Joe Biden avait «dĂ©clarĂ© ĂȘtre le vainqueur de l’Ă©lection». «A notre connaissance, le rĂ©sultat de l’Ă©lection sera dĂ©terminĂ© par les lois et les procĂ©dures en vigueur aux Etats-Unis», avait-il alors ajoutĂ©.

Depuis l’annonce par les grands mĂ©dias de la victoire de Joe Biden Ă  la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine, de nombreux dirigeants – aux premiers rangs desquels les alliĂ©s traditionnels de Washington – ont fĂ©licitĂ© le dĂ©mocrate, reconnaissant implicitement ou explicitement qu’il Ă©tait le prĂ©sident Ă©lu des Etats-Unis. D’autres, comme les dirigeants du BrĂ©sil, du Mexique, de la Russie, ont dĂ©clarĂ© attendre l’annonce des rĂ©sultats officiels de la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine.

Les commentateurs sont divisĂ©s quant aux prĂ©fĂ©rences que pourraient avoir entretenu PĂ©kin sur le dĂ©nouement de la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine : si la Chine fait les frais d’une guerre commerciale dĂ©clenchĂ©e en 2018 sous la prĂ©sidence Trump, certains experts, relĂšve l’AFP, estiment que PĂ©kin pourrait redouter de voir Joe Biden lui mettre davantage de pression en matiĂšre de droits de l’Homme.

«Cette Ă©lection est loin d’ĂȘtre terminĂ©e», assure Donald Trump

Le 7 novembre, aprĂšs l’annonce par les grands mĂ©dias et agences de presse amĂ©ricains (de CNN Ă  AP en passant par Fox News) de l’Ă©lection de Joe Biden, Donald Trump avait dĂ©clarĂ© dans un communiquĂ© : «Nous savons tous pourquoi Joe Biden se prĂ©cipite pour se prĂ©senter faussement en vainqueur et pourquoi ses alliĂ©s dans les mĂ©dias tentent avec autant d’efforts de l’aider : ils ne veulent pas que la vĂ©ritĂ© Ă©clate.» Le prĂ©sident avait Ă©galement martelĂ© : «Le constat simple est que cette Ă©lection est loin d’ĂȘtre terminĂ©e.»

Le chef d’Etat dĂ©nonce ce qu’il considĂšre comme «une fraude Ă©lectorale», liĂ©e en particulier au systĂšme de vote par correspondance et a promis de batailler en justice contre celle-ci. 

Le 9 novembre, le procureur gĂ©nĂ©ral des Etats-Unis, Bill Barr, a donnĂ© son feu vert pour l’ouverture d’enquĂȘtes sur d’Ă©ventuelles irrĂ©gularitĂ©s lors de cette prĂ©sidentielle.

Ce 13 novembre, plusieurs autoritĂ©s Ă©lectorales locales et nationales dont l’agence de cybersĂ©curitĂ© et de sĂ©curitĂ© des infrastructures (CISA) ont dĂ©clarĂ©, dans un communiquĂ© commun : «Il n’existe aucune preuve d’un systĂšme de vote ayant effacĂ©, perdu ou changĂ© des bulletins, ou ayant Ă©tĂ© piratĂ© de quelque façon que ce soit.»

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page