MONDE

Moscou espère que la justice américaine réglera une crise électorale due à un «système archaïque»


Par le biais de sa représentante officielle Maria Zakharova, le ministère des Affaires étrangères russe s’est exprimée sur la crise électorale en cours aux Etats-unis, due selon elle à des «lacunes évidentes propres au système électoral américain».

Lors d’une conférence de presse hebdomadaire le 5 novembre, la directrice de l’information et de la presse du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Maria Zakharova, s’est exprimée entre autres sujets d’actualité internationale sur l’élection présidentielle américaine, dont l’issue est toujours incertaine et sur laquelle planent des soupçons de fraudes. 

Selon la diplomate, Moscou suit de près les résultats des élections générales qui ont lieu le 3 novembre au Etats-Unis, et envisage la possibilité que celle-ci se termine devant les tribunaux : «les mécanismes juridiques existants permettront de déterminer le futur chef de l’Etat en pleine conformité avec la constitution américaine et surtout d’éviter des émeutes de masse dans le pays». 

Des défauts évidents propres au système électoral américain se manifestent. Ils ont été évoqués à maintes reprises par les observateurs internationaux

Une situation difficile que Maria Zakharova met sur le compte de «lacunes évidentes du système électoral américain [qui] sont visibles, ce qui a été souligné à maintes reprises par les observateurs internationaux, y compris l’OSCE et des experts reconnus dans ce domaine», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Sans ambages, la porte-parole met également en cause  «le caractère archaïque de la législation [électorale] et l’absence de réglementation d’un certain nombre d’aspects cruciaux». Des faiblesses que les autorités russes ont «mentionné[es] à maintes reprises».

La représentante du ministère a rappelé que les deux candidats étaient confiants quant à leurs chances de victoire et que «le président sortant [parlait] également avec confiance d’une éventuelle fraude et de son intention d’engager des poursuites judiciaires», ce qui selon elle devrait retarder la proclamation officielle des résultats. Elle a également estimé que «les citoyens américains méritent que leurs votes soient comptés correctement».

Quelle que soit l’issue du scrutin, Maria Zakharova a cependant indiqué que, «comme les dirigeants de [son pays] l’ont répété à plusieurs reprises», les autorités russes sont prêtes à une «coopération constructive avec le président américain quel que soit celui qui le deviendra après les résultats des élections».

Dans l’après-midi du 5 novembre, le candidat démocrate Joe Biden était toujours en avance avec 264 grands électeurs sur les 270 requis, contre 214 pour Donald Trump. Mais les recomptages de voix demandés par le camp républicains pourraient préserver les chances du président sortant de briguer un second mandat.


Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page