2.5 C
New York
lundi, septembre 28, 2020
Accueil MONDE Mort d'un intérimaire à Golfech en 2018 : 50 000 € d'amende...

Mort d’un intérimaire à Golfech en 2018 : 50 000 € d’amende contre son employeur


l’essentiel
Jugée en juillet dernier devant le tribunal correctionnel, la société Fimurex Aquitaine a été pleinement reconnue coupable de l’homicide volontaire d’un intérimaire de 41 ans, sur son site de la centrale nucléaire de Golfech en août 2018.

Basée sur deux sites à Pommevic et à Golfech, la société Fimurex d’Aquitaine (connue sur le secteur des Deux-Rives sous le nom d’Armatures d’Aquitaine) a été lourdement et pleinement reconnue coupable dans le décès accidentel de l’un de ses anciens salariés en 2018.

L’affaire, qui a été jugée en juillet dernier devant le tribunal correctionnel de Montauban, avait été mise en délibéré tout l’été. La présidente Vanessa Maury a confirmé la responsabilité totale des infractions ayant conduit à l’homicide involontaire d’un intérimaire de 41 ans, la juge ayant rejeté le partage de responsabilité plaidée par l’avocat de la défense. La société est ainsi condamnée à une amende de 50 000 € pour l’homicide involontaire et 5000 € de plus pour la violation délibérée d’une obligation de sécurité.

La famille du défunt qui s’était constituée partie civile, s’est également vue octroyer pour le préjudice d’affection 7000 € chacun, soit 35 000 € au total. Quant à la veuve et ses enfants qui attendaient cette décision pénale pour obtenir la faute inexcusable de l’employeur en vue de poursuites futures devant la juridiction du «pôle social», ils se sont vus octroyer 1500 € au titre de l’article 475-1 (frais d’avocat).

L’inspection du travail avait parlé « d’une situation très dangereuse » pour l’intérimaire

Le directeur de cette société, spécialisée dans la fabrication d’armatures métalliques pour béton armé, venu s’expliquer à la barre du tribunal, avait reconnu «ne pas avoir envisagé un tel accident». Il avouait : « l’entreprise n’a pas su évaluer le risque» tout en insistant «la société est de bonne foi, il n’y a pas eu de manquement délibéré». Un point pour le moins contesté par les avocats de la famille du défunt.

«Parfois, un accident, c’est la fatalité. Là, il y a eu des failles et des manquements de cette société», plaidait l’un des avocats rappelant les qualités humaines et professionnelles de l’intérimaire décédé sur une ligne de production. Il avait été happé par un câble et projeté en hauteur à plusieurs mètres. Une manœuvre qui lui avait été fatale. Les inspectrices de la Direccte venues témoigner à la barre, attestaient «la situation de travail très dangereuse de l’intérimaire travaillant entouré par un câble et avec un bouton d’arrêt d’urgence à deux mètres de lui». 



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Mercato | Mercato – PSG : Pour Kalidou Koulibaly, c’est terminé

Mercato - PSG : Quel joueur de Chelsea Leonardo doit-il absolument récupérer ? ...

Pro D2 – USC-USAP – Arlettaz: « Un petit miracle » d’avoir gagné à Carcassonne

Menée 15-0, archi-dominée en conquête, l’USAP est malgré tout parvenue à s’imposer. Coach Arlettaz décrypte. ...

DIAPORAMA. Qui sont les sénateurs, élus ou réélus, ce dimanche dans la région ?

Les élections sénatoriales, organisées ce dimanche 27 septembre, ont permis d'élire ou de réélire les sénateurs dans plusieurs départements de la région. Source

Recent Comments