MONDE

Montpellier : en plein flirt avec une étudiante, il la ligote et la force à lui faire une fellation

Le mis en cause, âgé de 27 ans, a été interpellé samedi 13 février à 6 heures du matin. Déféré au parquet ce dimanche, il a été placé en détention provisoire en vue d’une comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Montpellier cet après-midi.

C’est une affaire de viol à l’encontre d’une jeune ��tudiante de 22 ans qui sera jugée à la barre du tribunal judiciaire de Montpellier ce lundi 15 février. Des faits qui ont été commis dans la nuit de vendredi à samedi 13 février, aux alentours de 2 heures du matin, dans l’appartement du mis en cause, un jeune homme de 27 ans vivant au sein d’une résidence étudiante de l’avenue du Mondial-98.

Une soirée qui va complètement vriller

Ayant fait connaissance il y a une quinzaine de jours, il l’a invitée chez lui pour passer la soirée. Pas insensible à son charme, la jeune femme a accepté de faire plus ample connaissance mais n’aurait jamais imaginé que les choses tournent ainsi au drame.

Après avoir appris à se connaître en échangeant longuement durant près de trois heures, la soirée va basculer lorsqu’il va lui proposer un massage, qu’elle va accepter. Mais en l’espace d’un éclair, d’ange il va se transformer en démon en la saisissant violemment par la gorge. Puis il va lui attacher les mains à l’aide de sa propre ceinture et la forcer à lui faire une fellation. 

Elle parvient à prendre la fuite après l’avoir mordu

Après s’être débattue durant de longues secondes, vécues comme une éternité, la victime va parvenir à le mordre et à se défaire de ses liens pour finalement prendre la fuite. Elle déposera plainte au commissariat central en fin de nuit après avoir consulté un médecin légiste qui a corroboré toutes ses déclarations. Notamment de multiples ecchymoses constatées à la gorge et aux seins. Coups portés ou forte étreinte ? L’histoire ne le dit pas. Une chose est sûre, elle s’en sort avec un jour d’incapacité totale de travail.

Le mis en cause, lui, a été interpellé à 6 heures du matin, par des effectifs de la Sûreté départementale, au sein de son domicile. Placé en garde à vue, il a reconnu avoir flirté avec la victime et avoir mis son sexe dans sa bouche mais, devant sa réticence, il explique s’être retiré spontanément.

Il doit s’expliquer devant la justice ce lundi après-midi

Il a finalement été déféré au parquet ce dimanche. Prévenu de viol, il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone et sera présenté ce lundi après-midi à la barre du tribunal judiciaire dans le cadre d’une comparution immédiate.

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page