MONDE

« Mon fils inquiet pour l’école en distanciel » : les conseils de notre psy

Christiane Moreno, psychopraticienne, répond à votre question. A bientôt 8 ans, mon fils est un bon élève qui aime l’école. L’idée de l’école en distanciel, qui pourrait durer, l’inquiète énormément et il vit cela comme une frustration. Enfant unique, déjà, il n’avait pas très bien vécu le premier confinement, se sentant isolé. Que lui dire ?

La frustration est un état émotionnel d’insatisfaction mêlant déception, impatience, colère. Elle vient se manifester en opposition au désir de l’individu qui se voit freiné dans son objectif.

Puisque vous dites que votre enfant est un bon élève, son désir est donc d’aller à l’école pour apprendre. Son désir est également lié au fait que l’école est le lieu par excellence de socialisation pour un enfant.

Enfant unique, au premier confinement, votre fils a ainsi souffert de ne pas avoir côtoyé ses camarades pendant un certain temps.

Rappeler le sens de ces confinements

Il est important de rappeler le sens de ces confinements qui s’inscrivent dans une démarche de solidarité envers les plus fragiles.

Savoir qu’en étant confiné, on évite de se contaminer et contaminer sa famille tandis que de nombreuses personnes sont malades peut rendre cette conséquence qu’est l’isolement plus acceptable.

Parallèlement, vous rassurerez votre enfant quant aux acquisitions scolaires car l’enseignement à distance, quand il est suivi avec sérieux, permet aux élèves de continuer à travailler et donc à apprendre.

En ce qui concerne son isolement d’avec ses amis, permettez à votre enfant de leur téléphoner ou les voir par le biais d’internet après avoir prévu ce mode de communication avec les autres parents.

Envoyez vos courriers à notre psychopraticienne à l’adresse mail [email protected]

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page