MONDE

Moissac : décès de Gilles Adgie, le « Monsieur du chasselas »

Gilles Adgie, le symbole du grain doré de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, est décédé ce jeudi alors qu’il venait de fêter son 61e anniversaire mercredi 22 juillet. Très engagé dans les nombreux domaines où il s’investissait, Gilles Adgie était un technicien reconnu en raisin de table. Membre du collectif Territoire et Moissac Solidaires (Tems), groupe d'opposition de la nouvelle municipalité moissagaise, il a "vécu cette campagne intensément."

Jeudi 23 juillet lors du conseil municipal, Estelle Hemmami, cheffe de file de Temps, a tenu à lui rendre hommage. "Tu as su développer la notoriété du syndicat du chasselas. Les producteurs reconnaissent la qualité du travail et savent ce que tu apportais à la qualité du raisin, qui a participé à construire la notoriété de la commune. Le monde agricole a perdu une personne merveilleuse et unique. Je me souviens, lors des réunions publiques, de ton engouement, ta volonté d’expliquer à l’assistance l’agriculture haute valeur environnementale (HVE), ton regard sur la qualité des vignes et ton inquiétude sur la commercialisation."

De nombreuses réactions sur les réseaux sociaux

Dès l’annonce de son décès, les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux. L’association Moissac Värska se souvient "du soutien inconditionnel de Gilou pour la coopération. C’était le conseiller technique pour le jardin de Moissac en Estonie." Jacques Laporte, qui devait écrire un livre avec Gilles Adgie pour les 50 ans de l’appellation se rappelle "de son expérience technique. Pendant tes vacances, tu n’hésitais pas à visiter d’autres pays pour prendre des conseils ou en donner."

La rédaction de La Dépêche du Midi adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.

Via LaDepeche

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page