MONDE

L’ordre mondial post-Covid analysé par Tajeddine en Husseini

Depuis l’avènement de la crise du coronavirus, la Chine d’où est partie la pandémie en décembre 2019 dans la ville de Wuhan, a réussi à imposer sa suprématie sur le reste du monde. A cause de tous les aléas générés par cette crise sanitaire, l’ordre mondial risque de se retrouver sens dessus dessous.

Contacté par Hespress FR, Tajeddine El Hussaini, professeur de droit international et avocat près la Cour de cassation, explique comment la pandémie du coronavirus a servi les intérêts de la Chine, accusée par Washington d’avoir dissimulé des informations cruciales sur le virus qui auraient pu faire éviter cette catastrophe qui plonge les économies mondiales dans le rouge et tue les populations.

Pour le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, il existerait des « preuves significatives » que le covid-19 se soit propagé depuis un laboratoire de Wuhan, au moment où la Chine affirme avoir été « transparente » dans son action.

Depuis que les Etats-Unis sont devenu le premier pays au monde en termes de cas positifs au coronavirus, le président américain Donald Trump a tancé l’Organisation mondiale de la Santé pour avoir pris, selon lui, le parti de la Chine, et a décidé de geler le financement du pays à l’OMS à cause de sa gestion de la pandémie du coronavirus, exacerbant les tensions commerciales déjà présentes entre Washington et Pékin.

La pandémie du coronavirus va-t-elle profiter à la Chine pour asseoir sa position de grande puissance dans le monde?

« Je pense que cette position de la Chine en tant que puissance économique et même militaire, puissance en général, n’est pas liée au fait qu’elle a bénéficié de cette crise de coronavirus. Mais c’est une prévision qui était prévue par pas mal de théoriciens et même des instances internationales, à l’instar de la Banque mondiale qui avait prévu récemment que la Chine allait dépasser en termes de puissance économique internationales, les Etats-Unis durant la décennie 2020-2030. Fin 2019, la Chine occupait une position où elle représentait 16,5% de l’économie mondiale et 16,3% pour les Etats-Unis.

La superpuissance de la Chine est basée sur plusieurs éléments, déjà sur le plan économique, et même une puissance spatiale, une position qu’elle a occupé depuis presque 15 ans, et diplomatique, on ne doit pas oublier que la Chine populaire est considérée maintenant comme membre permanent du conseil de sécurité et a le droit de veto et cette position lui donne une plus forte capacité parmi ses voisins et dans la communauté internationale.

Cette puissance est aussi démographique puisqu’elle a le nombre le plus élevé de population parmi tous les pays du monde. Mais ce n’est pas n’importe quelle puissance démographique. Les chinois sont connus par leur mentalité, leur personnalité, leur capacité d’avoir une diaspora élargie dans le monde, une capacité très forte d’influence, ils ont en plus une formation technologique en intelligence industrielle qui est devenue incomparable.

Autre élément essentiel qui fait la force de la puissance chinoise se démontre par le cadre militaire, le nombre de personnes sous les armes en Chine est supérieur à 2 millions de personnes, un nombre important en termes de quantité mais aussi de qualité puisque l’avancement de la Chine se manifeste dans la 5ème génération de la guerre électronique qui est aujourd’hui connue par tout le monde, et même dans sa région de mer de Chine, elle a exercé une influence maritime très forte.

Donc à partir de tous ces éléments, si on ajoute, la pandémie du coronavirus, on peut dire effectivement que cette position stratégique de domination va être renforcée, même si pas mal de gens ont critiqué la Chine pour sa façon avec laquelle elle a fait face à l’épidémie (confinement total, exercice de la violence pour ceux qui refusent de se plier aux mesures…) mais le monde s’est réveillé un jour pour constater que la Chine a réussi son défi. Cela a donné au système du parti unique de la machine communiste qui gère de loin le régime entier, une crédibilité exceptionnelle au niveau de la communauté internationale. Ce n’est pas seulement une position de prestige mais aussi d’efficacité puisqu’on constate que presque tous les pays touchés par la pandémie ont besoin de l’aide de la Chine, même les Etats-Unis. »

Selon vous, les rivalités entre les Etats-Unis et la Chine vont-elles s’exacerber ? Quels scénarios de relations entre les deux puissances mondiales pourrait-on voir émerger ?

« La prise du leadership mondial, c’est une ambition que les chinois ne cachent pas, ils la montrent des fois avec beaucoup de modestie. Ils déclarent même qu’ils n’ont pas besoin de ça et qu’ils ne cherchent pas à avoir une position supérieure à celle des Etats-Unis ou autre, mais dans la réalité et les actes qu’on peut prendre en considération, on peut constater effectivement que les chinois sont partis très loin dans ce domaine.

D’abord la priorité des chinois en ce qui concerne la relation avec les Etats-Unis, je pense que ce sont des relations qui restent jusqu’à aujourd’hui très complexes. En premier lieu il y a une interdépendance objective entre les deux pays, on peut la voir dans les grandes multinationales, transnationales américaines qui investissent sur le territoire chinois et qui sont la source principale dans la consommation des américains et des centaines de domaines sont concernés par cette réalité. Mais de l��autre côté, il y a un cadre de rivalité croissance qui est se manifeste par les compétitions, les conflits dans le monde, les guerres où les chinois restent cachés derrière leurs représentants dans pas mal de régions dans le monde etc.

Je pense que cette relation entre la Chine et les Etats-Unis, va progressivement vers ce qu’on peut considérer comme une situation qui veut créer une relation de maturité entre les deux parties, dans laquelle la concurrence stratégique ne bloque pas les échanges économiques.

Les Etats-Unis ont besoin de la Chine par rapport à la question des masques, des respirateurs artificiels, même pour les études établies dans leur pays concernant le virus. De plus en plus, on va commencer à constater qu’il y a une volonté réelle des Etats-Unis de coopérer avec la Chine. Bien sûr Donald Trump est en train d’exploiter tout cela dans le cadre de sa campagne électorale qui reste divisée par cette question du virus et tout le monde le sait, mais de toutes les façons, la coopération avec la Chine est imposée à tout le Monde, y compris aux Américains qui ont toujours considéré la Chine comme l’ennemi numéro 1 sur la scène internationale. »

The post L’ordre mondial post-Covid analysé par Tajeddine en Husseini appeared first on Hespress Français.

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page