2.5 C
New York
samedi, octobre 31, 2020
Accueil MONDE Locaux du PCF vandalisés à Cahors : le secrétaire du parti dans...

Locaux du PCF vandalisés à Cahors : le secrétaire du parti dans le Lot dénonce une « opération commando »

L’émotion était vive lundi matin pour la secrétaire qui a découvert les locaux de la Fédération du PCF 46, à Cahors, souillés par d’immondes dessins et inscriptions sans doute effectués durant la nuit de dimanche à lundi. L’ampleur des dégradations a déclenché la colère légitime de Serge Laybros, secrétaire fédéral du PCF 46.

Le parti a déposé plainte au commissariat de Cahors et alerté son assurance pour réparer au plus vite « ces dégâts considérables, puis effacer ces mots odieux que nous ne pouvons pas tolérer » s’agace Serge Laybros. Il n’hésite pas à parler de « véritable agression. Nous sommes ici la cible de l’extrême droite. C’est signé » indique-t-il.

Selon lui, l’inscription « Jeanne D sauvera la France» ne laisse planer aucun doute sur l’appartenance où l’affiliation politique du ou des auteurs de cet acte de vandalisme.

« Jeanne D sauvera la France .» Un indice qui semble désigner directement l’extrême droite comme étant à l'origine des dégradations. – Photo PCF 46

« L'empreinte de l'extrême droite »

L’enquête de police en dira peut-être plus dans les prochains jours, mais il semble difficile d’imaginer ici l’acte d’une seule et unique personne. « Pour moi c’est une opération commando contre le PCF » estime Serge Laybros.

« Ce n’est pas un petit tag dans un coin. Il y en a partout ! » soupire-t-il. « C’est avec sidération que nous avons constaté que les murs de notre fédération avaient été littéralement recouverts par ces inscriptions injurieuses et menaçantes. Cet acte odieux accompli dans la noirceur de la nuit porte incontestablement l’empreinte de l’extrême droite. Elle a vandalisé nos locaux et dégradé nos biens pour nous faire taire. Mais elle ne parviendra pas à ses fins. Nous avons engagé toutes les procédures utiles afin que le bâtiment soit rapidement nettoyé de ces tags infamants qui visent à nous abattre et à nous intimider » déclare Serge Laybros déterminé à ne pas tendre l’autre joue.

Il espère une condamnation à la hauteur du préjudice subi.
Indigné, le PCF n’est pas prêt à passer l’éponge sur un tel fait, mais seulement sur les murs souillés. Et vite !

Des menaces sur les portes et les murs. Aucun espace n'a été oublié. – Photo PCF 46

« J'assimile cela à de la haine »

Le secrétaire fédéral du PCF46 rappelle que le siège départemental du PCF « avait déjà été visité il y a quelques années, lors d’une campagne électorale. Mais dans une telle proportion, j’assimile cela à de la haine. Rien n’a échappé à la bombe de peinture. Ces tags étaient programmés, bien préparés. La colère des communistes est profonde, mais leur détermination à combattre la bête immonde est plus grande que jamais. Rien ne nous fera dévier de notre chemin pour construire une société, plus humaine et plus fraternelle » a tenu à conclure Serge Laybros.

Via LaDepeche

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments